Les makers peuvent-ils fabriquer l'économie de demain ?

 |   |  1096  mots
Des événements comme la Maker Faire permettent de faire connaître le mouvement au grand public.
Des événements comme la Maker Faire permettent de faire connaître le mouvement au grand public. (Crédits : Darnel Lindor)
Parfois réduits à la seule impression 3D, les makers sont pourtant à la fois des codeurs, des bricoleurs, des designers... A Lyon, le réseau commence à se structurer, une étape nécessaire afin que ce mouvement, pour l'instant essentiellement culturel, passe à la vitesse supérieure : la professionnalisation. Au point de transformer l'économie de demain ?

Certains les définissent comme "des hackers, avec une dimension physique puisqu'ils fabriquent des objets", d'autres comme des personnes "qui pensent et construisent le monde de demain." Quoiqu'il en soit, les makers s'approprient les technologies, les adaptent. Arrivé des Etats-Unis, le mouvement s'intensifie à Lyon depuis deux ans.

Un succès qui n'est pas sans raison : ces faiseurs proposent un modèle qui correspond aux attentes des nouvelles générations.

Modèle horizontal

Avec leur culture du partage, de la transmission, les makers fondent un écosystème agile et renversent de fait les codes de l'entreprise. Il suggère "un modèle plus horizontal, plus atomisé" comme l'analyse Xavier Lavayssière, co-fondateur de l'association les Bricodeurs. A l'image de ce qui se dessine avec le déploiement de l'entreprise libérée.

"Ici, ce sont des hiérarchies temporaires par le savoir, un apprentissage de pair à pair permanent", complète ainsi Pierre Aumont, président de la Fabrique d'Objets Libres, plus ancien FabLab lyonnais.

D'ailleurs, au sein de l'association, les outils de travail ne sont pas loués à l'heure pour une simple raison : pour que les makers puissent échanger entre eux.

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :