Comme une impression de révolution 3D

 |   |  1540  mots
L'impression 3D n'est pas seulement une évolution technologique mais bel et bien une révolution industrielle, selon Philippe Heinrich, dirigeant de Préférence 3D.
L'impression 3D n'est pas seulement une évolution technologique mais bel et bien "une révolution industrielle", selon Philippe Heinrich, dirigeant de Préférence 3D. (Crédits : Fotolia)
Le marché de la fabrication additive, dite plus communément « impression 3D », est promis à exploser : le chiffre d’affaires mondial, aujourd’hui de 4,3 milliards d’euros, devrait quadrupler d’ici 2020. Le champ d’application de cette révolution technologique semble infini.

« Quoi que vous produisiez, quelqu'un, quelque part dans le monde, essaie et parviendra à l'imprimer en 3D. » En matière d'impression 3D, le champ des possibles ainsi présenté par Philippe Heinrich, consultant en nouvelles technologies, est quasiment infini. Tout ou presque est imprimable.

Plastique, acier, or, céramique, béton, fibres alimentaires, tissu humain, etc. la liste des matériaux imprimables continue sans cesse de s'allonger.

« Il ne s'agit pas d'une simple évolution technologique, mais bel et bien d'une nouvelle révolution industrielle », estime encore Philippe Heinrich, dirigeant de Préférence 3D, société de conseil et formation en impression 3D.

Une révolution sectorielle ?

« Si révolution il y a bien, elle sera davantage sectorielle », tempère Jean-Pierre Chevalier, professeur au Cnam, directeur du laboratoire Matériaux industriels, considérant que la technique d'impression 3D peut bouleverser les secteurs du bâtiment, de l'aéronautique, de l'aérospatiale et de l'industrie lourde, et peut-être davantage encore le secteur biomédical. Cette révolution programmée n'en est encore qu'à ses prémices et il semble difficile d'en mesurer l'étendue des effets.

« Les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :