Blend Web Mix explore la santé connectée du chat

 |   |  605  mots
Une équipe durant le makers innovation challenge de Lyon.
Une équipe durant le "makers innovation challenge" de Lyon. (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
La santé connectée du chat était au cœur d'un challenge innovation durant deux jours à Lyon en marge de la conférence Blend Web Mix 2015. Objectif inventer des objets connectés pour les félins. Un marché de 11 millions d'animaux en France.

Si d'ici quelques mois ou quelques années, vous pouvez suivre à distance les paramètres vitaux de votre chaton ou bien comprendre ses attentes, vous le devrez peut-être à 48 h de cogitation marathon. À Lyon, en marge de la conférence Blend Web Mix 2015, se tenait mercredi et jeudi, un "makers innovation challenge" consacré à la santé connectée du chat.

Un fab-lab dédié au chat durant 48 h

Né en Californie, le mouvement des "makers" fédère à la base des bricoleurs, aussi à l'aise avec une scie qu'avec une imprimante 3D pour fabriquer les objets de demain. De plus en plus fréquents, ces challenges d'innovation permettent de rassembler des personnes d'horizons différents pour aboutir à un prototype par le biais du design thinking.
Comment révolutionner la santé des animaux et du chat en particulier avec des objets connectés ? C'était le crédo retenu par les organisateurs pour ce concours.

"L'état d'esprit, c'est de reconstituer un fab-lab qui utilise à la fois des techniques du numérique et de l'impression 3D", rappelle Arnault Coulet co-fondateur du cabinet Fabulous qui a fourni six imprimantes 3D pour la réalisation des objets.

Le chat encore peu connecté

Son entreprise a travaillé avec l'association Smart Up pour favoriser l'éclosion d'idées et de projets depuis début octobre. Trois équipes ont été retenues, composées d'élèves en école vétérinaire, d'étudiants en informatique, en design ou en école de commerce. Après avoir travaillé sur la conception et le prototypage d'un objet connecté (le plus fonctionnel possible) autour de la santé du chat.

Trois stratégies étaient envisagées : la prévention des maladies, le suivi post-opératoire à distance et le recueil des données comportementales de l'animal.  À la clef, une opportunité de co-création et d'incubation avec Merial, leader mondial en santé animale et sponsor du makers innovation challenge.

"Si nous avons choisi le chat comme sujet, c'est qu'il existe déjà des objets connectés pour le chien comme les colliers. Pour le chat, il y a peu d'innovation. C'était un sujet suffisamment spécifique pour aboutir à des idées concrètes", précise Fulcran Perrier, en charge des systèmes d'information chez Merial.

11 millions de chats en France

La santé animale connectée est un marché encore peu développé, mais qui intéresse les industriels du secteur, avec 11 millions de matous en France et 66 millions en Europe, le marché est potentiellement très juteux. "Il y a toujours beaucoup d'affectif entre un propriétaire et son chat", souligne Fulcran Perrier. La nouvelle génération de propriétaire d'animaux se montre également beaucoup plus technophile. "On remarque que ces personnes ont de plus en plus la volonté de partager des informations sur leur animal", ajoute Éric Lambert, secrétaire général du groupe Merial.

Le gagnant du concours, Lynk, est une solution globale de suivi de l'hospitalisation des chats en clinique, à partir d'un harnais connecté et d'une application. Elle a devancé Trymycat une gamelle et un collier connectés qui décortiquent le comportement d'un chat, et la centrale d'analyse nomade pour anticiper les maladies animales.

Géolocalisation, bien-être animal, suivi post-opératoire, partage de données entre le propriétaire et le vétérinaire, suivi des épidémies, autant de champs envisageables pour la santé animale connectée. Après être devenu la star d'internet, le chat pourrait bien devenir aussi celle des objets connectés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :