Bercy encourage la French Tech in the Alps

 |   |  448  mots
La French Tech in the Alps concrétise la coopération dans le sillon alpin.
La French Tech in the Alps concrétise la coopération dans le sillon alpin. (Crédits : DR)
Le ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique soutient officiellement les métropoles d'Annecy, de Grenoble et la Savoie à constituer une alliance entre elles dans la perspective d'un éventuel futur label French Tech in the Alps.

Les Vallées du numérique, l'association annécienne, vient de recevoir un courrier du ministère « qui nous encourage très fortement à réaliser cette alliance avec Grenoble », indique Audrey Ghozael, déléguée générale des Vallées du numérique.

Ok in the Alps

La lettre ministérielle autorise également l'utilisation de l'appellation French Tech in the Alps. Les trois associations alpines s'étaient déjà regroupées sous cet intitulé au Marché international du film d'animation (MIFA) d'Annecy, au mois de juin.

Actuellement, seul Digital Grenoble détient le label French Tech. En novembre, l'association iséroise entamera le processus de renouvellement de son label, valide durant une année. « Cette relabellisation se fera sur le périmètre de Digital Grenoble », précise toutefois Jean-Pierre Verjus, le président de l'association grenobloise.

Le slogan French Tech in the Alps ne signifie donc pas qu'Annecy et la Savoie soient labellisées. L'association annécienne avait été recalée en juin dernier, alors que Digital Savoie, son homologue savoyarde créée au début de l'année, n'a pas encore postulé au label.

Annecy sur la carte

Mais Audrey Ghozael voit dans cet encouragement du ministère le signe qu'« Annecy est désormais clairement sur la carte ».

Une telle alliance n'est pas une première. Plusieurs villes ont même déjà obtenu un label commun, telles que Brest, Quimper, Morlaix et Lannion, regroupées sous la bannière Brest Tech. La Normandie French Tech fédère les agglomérations de Caen, de Rouen et du Havre.

« La densité et les acteurs ne sont pas suffisants à Annecy pour obtenir le label French Tech au vu du cahier des charges demandé, explique Jean-Romain Micol, responsable des métropoles French Tech, rattachée au ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique. Mais on veut encourager cette dynamique pour aller plus loin. C'est pour cela que nous incitons Annecy à se rapprocher de la Savoie et de Grenoble pour dresser une feuille de route commune. »

De nouvelles actions

Le courrier ministériel arrive alors qu'Annecy French Tech s'apprête à mettre en œuvre de nouveaux outils destinées aux startups de la Haute-Savoie. À compter du 5 novembre, les représentants de ces entreprises prometteuses pourront se retrouver chaque mois pour un Startup Kafé, suivi du S'Lab, une séance de co-travail, dans les locaux d'Annecy French Tech aux Papeteries Image Factory de Cran-Gevrier. Des conférences et des soirées de réseautage sont aussi au programme.

En janvier, l'organisation annécienne prévoit de se rendre au CES de Las Vegas, avant de lancer son accélérateur de startups courant février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2015 à 16:24 :
@ cdg : Hum, Geneve est quand même loin d'Annecy !!! Si vous parlez d'Anemasse, je veux bien, mais Annecy... Et puis Chambéry, Grenoble et toutes les petites villes de Savoie et d'Isere, c'est quand même beaucoup mieux que la moyenne nationale et il faut dire...., -je maintiens-, que les gens sont moins pleurnichards !!!!
a écrit le 22/10/2015 à 13:18 :
Dans les Alpes, taux de chômage 7%, plein d'entreprises, niveau de vie supérieur... Cherchez l'erreur. On a les mêmes contraintes qu'ailleurs... Mais on ne passe pas son temps a se plaindre !!! En montagne, on n'a pas le droit de gémir, sinon c'est la chute...morale à méditer pour tous ces geignards a longueur de medias....
Réponse de le 22/10/2015 à 14:12 :
enfin il faut etre honnete. si annecy s en sort bien, c est quand meme pas mal grace a la suisse ! geneve c est a 30 min d annecy
Réponse de le 23/10/2015 à 8:38 :
CDG, il a quand même un bassin industriel très developpé. Sur le bassin Annécien, nombreuses sont les entreprises de renommé mondiale. Dans la vallée de l'Arve on retrouve plus de la moitier des entreprise de décoltage de France.
Et il ne faut pas oublier le tourisme qui prend une place très importante, également!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :