Chronoscènes, une application de dernière minute pour les spectacles

 |   |  544  mots
L'application permet d'acheter en ligne des places à la dernière minutes pour les spectacles lyonnais
L'application permet d'acheter en ligne des places à la dernière minutes pour les spectacles lyonnais (Crédits : DR)
Cette jeune startup, qui propose une application de vente de billets de spectacle à la dernière minute, propose un service basé sur l'expérience utilisateur, en misant sur une tranche d'âge flexible et agile, pour qui l'offre actuelle n'est pas adaptée.

Pour ceux qui connaissent le kiosque de la Madeleine à Paris, et son éphémère implantation à Lyon, cette nouvelle application devrait réveiller certains souvenirs. Chronoscènes, c'est une jeune startup lyonnaise qui propose une application de réservation de billets de spectacles de dernière minute, reprenant donc un vieux concept. Mais avec la technologie en plus, permettant de s'affranchir des déplacements, de gagner du temps et d'offrir une expérience utilisateur. "En 3 clics, vous avez votre billet", promet Joachim Bressat fondateur-associé de cette jeune pousse, qui souhaite "démocratiser l'accès à la culture".

Un support de distribution et de communication

C'est justement en passant devant ce célèbre lieu de vente de ticket culturel parisien - et également pendant plusieurs années devant la mythique Scala de Milan lorsqu'il travaille pour une maison d'édition, que Joachim Bressat a eu l'idée de ce projet. Après une première tentative de billetterie en ligne, il décide de se focaliser sur le point fort de cette expérience : la vente de dernière minute.

"J'ai donc développé un guichet unique qui rassemble toutes les offres de spectacles pour le soir même avec de petites réductions", souligne-t-il. C'est un nouveau support de distribution, et surtout, un nouveau support de communication ciblée.

Ainsi, l'entreprise s'adresse à un public précis : celui des 30 à 44 ans, qui  "n'ont plus les réductions jeunes et pas encore le réflexe de l'abonnement", souligne cet ancien graphiste, qui estime que son dispositif permet aux structures de renouveler leur public.

Une catégorie de personnes, selon le fondateur, qui cherchent de la flexibilité, de la souplesse et de la liberté. "Ces spectateurs ne se contentent plus d'une programmation de qualité et de tarifs ajustés", estime-t-il.

L'utilisateur au cœur de l'expérience

Ce n'est pas sur les tarifs des billets - où la concurrence est rude face à divers sites -que l'application souhaite gagner de l'argent, même si le business model est basé sur une commission prélevée sur chaque vente à "un niveau supérieur de celui de la Fnac". Du reste, c'est l'équipement culturel qui fixe ses propres tarifs.

C'est donc sur la qualité du service qu'il souhaite se différencier et ainsi gagner en volume des ventes. "L'utilisateur est au cœur de la fonctionnalité grâce à la géo-localisation, et pour ceux qui le souhaitent, à la suggestion de contenu grâce à l'historique des recherches".

Une dizaine d'embauches d'ici 3 ans

Le concept a déjà intéressé plusieurs structures d'accompagnement : Lyon Startup, Entrepreneur dans la Ville, l'incubateur EM LYON,  Lyon Ville de l'entrepreneuriat, ainsi que certains financiers. Outre les 32 000 euros de capital de départ, la startup peut compter sur un prêt de 80 000 euros, un financement de 30 000 euros par la bourse BPI-OSEO French tech, ainsi que sur un crowdfunding de plus de 7 000 euros.

Fidèle à son territoire, Chronoscènes va d'abord "faire la preuve du concept sur Lyon, en commençant dès le 13 octobre", avant de penser s'exporter. Deux salles ont déjà signé avec la jeune pousse (Maison de la Danse, TNP), tandis que de nombreux contrats sont à venir, selon l'intéressé. Pour continuer à jouer sa partition, il devrait engager une dizaine de collaborateurs d'ici 3 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :