Cityscape, l'architecture dans la poche

 |   |  410  mots
(Crédits : DR)
La société lyonnaise On Stage propose un autre regard sur la ville. Elle lance ce mercredi une application documentaire baptisée Cityscape qui permet de découvrir l'architecture de quartiers et bâtiments sous tous les angles.

La maison de production lyonnaise On Stage a lancé officiellement ce mercredi à Lyon son application Cityscape. Élaborée par des professionnels de l'architecture, cet outil transmédia propose une découverte originale de bâtiments quartiers et de monuments architecturaux contemporains sur PC, tablettes et smartphone. "C'est un produit conçu pour tout le monde. Il s'agit d'un nouveau média avec une approche documentaire", souligne Thierry Mercadel, fondateur d'On stage.

Un contenu très enrichi

Disponible sur iOS et Android, Cityscape se distingue d'un simple guide touristique, car il ne propose pas seulement de découvrir des constructions, mais de les resituer dans l'espace urbain.

Touristes, étudiants en architecture et design, professionnels du bâtiment ou simples curieux, on peut aussi bien l'utiliser de son canapé que dans la rue. Grâce à la géolocalisation, l'utilisateur peut avoir accès à différentes informations  in situ, photos, plans, mais aussi des interviews d'architectes et des vidéos dévoilant l'intérieur de lieux fermés au public.

Le virage de diversification

Jusqu'à présent, On Stage était spécialisée dans la production de documentaires audiovisuels sur l'architecture. "L'émergence d'une crise dans le secteur de la production audiovisuelle nous pousse à nous diversifier", explique Thierry Mercadel, qui rappelle que depuis plusieurs mois "les conditions d'accès aux aides du CNC se sont durcies".

Cityscape carte

Capture d'écran de l'application avec un des itinéraires proposés

180 000 euros ont été nécessaires pour initier cette application. Une partie provient du financement participatif. Mais le modèle économique de Cityscape s'appuie sur les propriétaires, les aménageurs et les villes. Pour figurer sur l'application, le propriétaire d'un bâtiment doit payer 3 500 euros, une ville déboursera 15 000 euros et un aménageur 5 500. "Pour un propriétaire c'est assez avantageux, car une vidéo de promotion lui couterait 6 à 7000 euros",précise Thierry Mercadel.

Paris et Marseille prochainement

60 quartiers et édifices sont à explorer dans le cadre de 13 balades urbaines d'ores et déjà proposées par Cityscape à Lyon, Nantes et Rennes. L'application va inclure prochainement Paris, Marseille, Bordeaux, Toulouse ou encore Nîmes. Thierry Mercadel réfléchit déjà à la suite. Le projet pourrait se décliner au niveau européen, voire mondial, pour cela le dirigeant se donne 6 mois à un an avant d'envisager une levée de fond pour se développer.

On Stage emploie une quinzaine de personnes, en incluant les intermittents, et réalise un chiffre d'affaires annuel évalué à 500 000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :