Digischool vise 100 millions de visiteurs

 |   |  400  mots
Thierry Debarnot et Anthony Kuntz, cofondateurs de digiSchool.
Thierry Debarnot et Anthony Kuntz, cofondateurs de digiSchool. (Crédits : DR)
Après avoir conquis le marché français en devenant l'un des trois acteurs incontournables de l'éducation numérique, la startup digiSchool met le cap à l'international. L'Angleterre et l'Espagne dans un premier temps, avec l'objectif d'atteindre 100 millions de visiteurs dès 2016. Avant que le modèle ne soit dupliqué en Amérique du Nord et du Sud.

L'année 2015 sera celle de l'internationalisation pour digiSchool. Après avoir conquis le marché français en devenant l'un des leaders de l'éducation numérique et de l'orientation enregistrant 4,9 millions de membres et 6,5 millions d'utilisateurs mensuels, la startup lyonnaise entend dupliquer son modèle en Europe.

« C'est le moment, prévient Thierry Debarnot, co-fondateur de digiSchool. Sur ce créneau, il y a peu d'acteurs ailleurs, notre modèle peut donc s'adapter partout. »

L'Angleterre et l'Espagne sont les premiers pays investis depuis le début du mois de mars. Dans un premier temps, la conquête de l'international se fera depuis ses bureaux lyonnais avec des versions en ligne dans les deux langues.

« Nous avons recruté deux personnes, une anglaise et une espagnole, pour pouvoir travailler sur ces deux zones. »

Puis dans un second temps, digiSchool ouvrira des antennes commerciales à Londres et Madrid avant d'entrevoir d'autres zones et d'autres produits.

Nouveau tour de table

Deux marchés aux caractéristiques pourtant différentes mais qui ouvrent des perspectives pour l'avenir :

« Les moyens devront être supérieurs pour pénétrer l'Angleterre car nous avons un concurrent direct contrairement à l'Espagne où c'est plus simple », précise Thierry Debarnot.

Dès lors, l'entreprise de 49 salariés est à nouveau engagée dans un processus de levée de fonds. La dernière, réalisée en juin 2013, lui avait permis de lever la somme de trois millions d'euros dans le but de solidifier son modèle et de racheter trois sites internet dédiés à l'orientation. Mais ce nouveau tour de table, qui interviendra d'ici quelques mois, est annoncé comme « beaucoup plus important ». Une opération devant offrir à la startup les moyens d'atteindre, sur toutes ses plateformes, plus de 100 millions de visiteurs à horizon 2016 contre aujourd'hui, 35 millions en France.

Croissance externe

Une audience sur laquelle repose le modèle économique de l'entreprise (80 % de son chiffre d'affaires), qui, mécaniquement, augmentera ses revenus publicitaires grâce, entre autres, au dynamique marché anglais.

Avec ce déploiement, digiSchool doublerait alors son chiffre d'affaires dans les deux ans, passant de quatre millions d'euros à dix. Et si la stratégie est confirmée, digiSchool imagine aller plus loin en dupliquant son modèle d'éducation numérique en Amérique du Nord et du Sud. Pour y parvenir, la startup n'exclut pas d'acquérir de nouveaux acteurs locaux déjà bien implantés sur ces deux zones.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :