EMLYON et Cegid s'associent pour booster les startups numériques

 |   |  362  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
L'incubateur de l'EMLYON et l'éditeur de logiciel Cegid nouent un partenariat pour booster le développement des startups du secteur du numérique. Avec pour ambition de créer un véritable écosystème, en s'appuyant sur la dynamique de la French Tech.

C'est une nouvelle initiative dans le monde énergique des startups lyonnaises. L'incubateur EMLYON et la fondation Cegid nouent un partenariat anglé sur l'entrepreneuriat dans le numérique. Le but ? "Mettre en relation startups, ETI et grands comptes afin de créer un écosystème favorable, où les acteurs agissent ensemble pour favoriser la création", précise Patrick Bertrand, directeur général de l'entreprise éditrice de logiciels de gestion. Cegid accorde 50 000 euros annuels au programme, sur cinq ans, ainsi qu'une mise à disposition de ses collaborateurs volontaires et d'un accès à ses produits et services.

"Lessiver" le business model

La première action de ce partenariat est le "Digital Booster", en collaboration avec Axeleo. "Elle vise à accélérer l'accélération des initiatives entrepreneuriales", souligne Michel Coster, professeur et directeur de l'incubateur de l'école de commerce lyonnaise. Sur une période de trois mois, entre 8 et 10 projets seront accompagnés, challengés, "lessivés", pour épurer le business model, assurer la phase de pivotement de celui-ci, nouer des liens avec d'autres acteurs. Pour cela, les lauréats seront soutenus par des mentors-entrepreneurs, financiers et experts. Mais ils devront tout de même débourser 3 000 euros de participation.

Déjà quatre startups ont été sélectionnées. L'appel à candidatures est donc ouvert, jusqu'à mi-avril. "Nous privilégions les projets en early stage dans les secteurs de webservices, B2B, l'internet des objets connectés et du software. Mais aussi aux post-startups dans l'impasse", précise l'enseignant. La logique est d'ouvrir aux autres territoires. Au moins une entité parisienne devrait participer.

Dynamique French Tech

Basé sur l' "open innovation", ce partenariat  vise à "créer un territoire sans couture", explique Eric Burdier, cofondateur et président d'Axeleo. Ainsi, il pourrait être ouvert à d'autres entreprises ou pôles de compétitivités. "Nous testons la démarche pour la partager avec davantage d'acteurs", avance Patrick Bertrand. Cette initiative s'inscrit aussi dans la dynamique de la labellisation French Tech de la métropole de Lyon, dont la structure juridique devrait être annoncée avant la fin du moins de juin. Celle-ci se voudra participative et collégiale, sous forme d'association.

Contact inscription : dahan@em-lyon.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2015 à 11:12 :
Retrouvez-nous lors du Digital Booster!! #BuyMadeEasy
a écrit le 04/03/2015 à 13:43 :
N'oubliez pas l'équation Wall Street + Silicon Valley = Uber ! Si c'est pour fabriquer des boites de voyous et créer des nouvelles bulles autant s'abstenir et rester dans le réel

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :