Advanced Accelerator Applications accélère en Amérique

 |   |  426  mots
Dans un laboratoire d'Advanced Acccelerator Applications
Dans un laboratoire d'Advanced Acccelerator Applications (Crédits : DR)
Ce champion européen de la médecine nucléaire moléculaire a finalisé une nouvelle levée de fonds de 41 millions. Il va construire une unité de production aux Etats-Unis pour son futur traitement ciblant un cancer

Stefano Buono, directeur général de Advanced Acccelerator Applications (AAA) qu'il a cofondé en 2002, à Saint-Genis-Pouilly, dans l'Ain, s'installera à New-York, le 1er avril prochain. « Les Etats-Unis sont appelés à devenir notre principal marché dans beaucoup de nos spécialités », justifie cet ancien chercheur du Centre européen pour la recherche nucléaire (CERN). Il déménage là-bas pour y rechercher un terrain dans l'Etat du New-Jersey destiné à accueillir l'unité de production américaine de son futur produit à visée thérapeutique, le lutathera, et géré les longues étapes d'agrément. Ciblant les cancers neuroendocrines de l'intestin, une maladie rare, il est aujourd'hui au stade des essais cliniques de stade III dans 51 services hospitaliers, dont 6 en France. Sa commercialisation est prévue en 2017.

Médecine nucléaire

La nouvelle levée de fonds de 41 millions d'euros, finalisée au début du mois, servira, entre autres, à financer les dépenses nécessaires pour s'ouvrir plus grand les portes de ce pays où AAA a acheté, en 2010 la biotech BioSynthema, propriétaire de la molécule (lutathera) en question. Cette acquisition a prolongé le métier d'origine de cet établissement ayant développé une batterie de produits de radiodiagnostic destinée à la médecine nucléaire, et notamment son bluescan, utilisé par les tomographes à émission de positons.

102 millions d'euros collectés

AAA, fort aujourd'hui de près de 300 collaborateurs pour 56,6 millions d'euros de ventes et 14 millions de résultat avant impôt et amortissement, en 2013, a collecté, en douze ans, 102 millions d'euros de cash. Il compte 179 actionnaires et le management détient 19 % des titres aux côtés d'un très grand nombre de personnes physiques, d'industriels de la santé et de fonds parmi lesquels HBM Healthcare Investments - il a misé près de la moitié de la dernière augmentation de capital - ou encore Seventure.

17 centres

De lourds investissements sont affectés, d'une part, à la R & D - près de 40 personnes employées dans le laboratoire de recherche principal du siège de Saint-Genis-Pouilly - et d'autre part au déploiement d'unités de production, proches des lieux d'utilisation. La société compte aujourd'hui 17 implantations en Europe, dont 6 dans l'Hexagone, en Israël, Outre-Atlantique et au Canada. A terme, Stefano Buono en prévoit 25 en incluant les sites qui seront dédiés aux médicaments thérapeutiques ou plus précisément théranostiques, c'est à dire combinant un test diagnostic et une thérapie ciblée. Une transition vers la médecine personnalisée, médecine du futur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :