Food-truck, co-walking, bar à réunions : comment une ETI concrétise sa vision du travail

 |   |  758  mots
(Crédits : Visuel 3D@l'autrefabrique)
Postes de travail ouvert, food-truck reconverti en cuisine, parcours santé dédié aux réunions... le groupe Korus, une ETI spécialisée dans la conception, l'aménagement et la gestion d'espaces professionnels, a voulu se donner un nouveau lieu à son image, en transformant entièrement son site de la Murette (38). Au delà, il sert un objectif : atteindre les 150 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, en misant notamment sur de nouveaux marchés porteurs comme l’hôtellerie et le secteur de la santé.

Un lieu à la fois chic, mais qui affiche les valeurs du territoire. C'est l'esprit qu'a voulu impulser le groupe Korus en se lançant dans la transformation de ses bureaux, situé en plein cœur du pays Voironnais.

"L'idée était d'appliquer et de tester sur nous-mêmes certains principes de transformation fondamentale avant d'aller chercher à les implanter chez nos clients", explique le pdg, Charles Marcolin, qui affirme qu'il s'agissait également d'une manière de "remercier les collaborateurs et de leur donner un environnement de travail plus agréable".

Car après avoir enregistré une croissance de 20% l'an dernier, le groupe Korus (102 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017) s'est appuyé sur ses équipes pour diversifier ses activités du secteur bancaire vers le commerce et les activités tertiaires. Et demain, vers l'hôtellerie et le monde de la santé, avec un focus sur la productivité et le bien-être des salariés.

"Si nous étions restés focalisés uniquement sur le marché de l'installation d'automates bancaires, nous n'en serions pas là aujourd'hui", illustre Charles Marcolin.

Après 10 mois de travaux comprenant une grande partie de gros œuvre (renforcement de la toiture,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2018 à 6:22 :
Pourquoi ne pas parler français?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :