Cinq grands patrons lyonnais s’unissent pour encourager la RSE

 |   |  522  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Cinq dirigeants lyonnais sont à l'origine de Mix-r, un nouveau réseau qui a pour mission d'accompagner les entreprises du territoire dans leur démarche RSE. Avec la conviction que les questions environnementales, sociales et éthiques ont un enjeu stratégique.

Confrontés aux mêmes problématiques lors de la mise en œuvre de la RSE (responsabilité sociétale d'entreprise) dans leurs entreprises, cinq dirigeants lyonnais ont décidé de s'associer pour fonder Mix-r, un nouveau réseau qui se présente comme un "agitateur pour les entreprises responsables".

Initiée par Stéphanie Paix (Caisse d'Epargne), Thierry de la Tour d'Artaise (Seb), Bruno Rousset (April), Emmanuel Mony (Segex) et Régis Chomel (Oraveo), cette structure collaborative, créée sous le statut d'entreprise à mission, va proposer différents services à ses adhérents pour faire progresser leur politique RSE : ateliers pratiques, voyages d'étude dans d'autres entreprises, programmes inter-entreprises, espace d'échanges...

"La mise en œuvre de la RSE ne peut venir que de l'état major des entreprises, et cette démarche est quelque chose de compliqué à mettre en place au quotidien. Nous avons donc ressenti le besoin de nous rapprocher de partenaires pour travailler ensemble sur ces sujets. C'est à partir de ce constat que nous avons décidé de fonder Mix-r. Car nous avons la conviction que la RSE est quelque chose qui se partage, et non que l'on fait tout seul dans son bureau", rapporte Didier Bruno, membre du directoire à la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes.

Une démarche globale

Alors que la RSE est souvent résumée par l'addition d'actions sociales et environnementales généralement menée sous forme de dons ou de mécénat par une entreprise, le réseau Mix-r préconise une démarche plus globale au sein des organisations, notamment en terme de transparence ou d'éthique. Avec la conviction que ces enjeux environnementaux, sociaux et éthiques sont désormais une "évidence stratégique" pour les entreprises, et non un simple outil de communication.

"La RSE est un sujet incontournable car il apparaît de plus en plus comme un outil stratégique qui facilite la transformation de l'entreprise et lui permet de faire évoluer son business model. La RSE est un état d'esprit qui doit irriguer tous les niveaux de l'entreprises : les dirigeants, mais aussi les collaborateurs, les actionnaires, les clients... ", explique le PDG de Seb, Thierry de la Tour d'Artaise.

"Faire progresser la société"

"L'ambition de ce réseau est de créer un lieu, une « entreprise collective », où chacun apporte ses idées, ses expériences, son savoir-faire afin de s'embarquer collectivement dans l'Entreprise Responsable. Car, dans l'environnement actuel, l'entreprise ne peut pas uniquement se concentrer sur sa performance économique, son rôle est aussi de faire progresser la société ", poursuit Emmanuel Morandini, le directeur général d'April.

Ouvert aux entreprises de toutes tailles - de la TPE aux grands groupes - et de tous niveaux de maturité en RSE, Mix-r attend un engagement actif de ses membres qui intègrent le réseau en s'acquittant d'une cotisation comprise entre 500 et 2 500 euros par an en fonction de la taille de l'entreprise adhérente.

L'incubateur-accélérateur en RSE, qui s'engage à dresser un bilan annuel de ses actions, vise également à obtenir l'agrément ESUS (Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale) pour entériner son appartenance à l'économie sociale et solidaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :