[Initiatives 2/5] Maxime Montastier, le réparateur

 |   |  257  mots
(Crédits : Laurent Cerino / ADE)
Tout l'été Acteurs de l'économie-La Tribune vous propose une série d'initiatives menées par des acteurs engagés qui portent un regard différents et bousculent leur domaine. Cette semaine, portrait de Maxime Montastier, co-fondateur de la startup MCarré.

Né dans une famille de militaires, c'est donc assez naturellement que Maxime Montastier fait ses premières armes en uniforme. Six années passées entre Metz, Paris, Mont-de-Marsan et Lyon, dans le renseignement de l'armée de l'air, après un double cursus en sciences politiques et en musicologie. Au demeurant, un parcours loin du monde de l'entreprise, qui lui apportera néanmoins "rigueur" et "méthodologie".

En parallèle, le jeune homme se passionne pour l'informatique, du moins, pour l'assemblage d'ordinateurs. Au point, d'avoir le (dé)clic et d'en faire son métier, en lançant son entreprise. Mais, parce qu'il est engagé au sein de la grande muette, l'idée restera longtemps dans un carton.

"Je l'ai rouvert en 2014, lorsque j'en suis parti, après une expérience dans le privé", raconte-t-il.

"Se poser des questions"

Son idée prend corps : lutter contre l'obsolescence programmée des ordinateurs. Maxime Montastier en a donc fait une activité, plus, un combat. Il l'a découverte en étudiant l'ensemble des composants informatiques. Mis bout à bout, ceux-ci ralentissent la machine, obligeant souvent l'utilisateur à en acheter une autre, et donc à consommer toujours plus. Avec ses associés, ils créent la société MCarré et assurent doubler la vie des ordinateurs.

"Nous sécurisons un maximum les PC, supprimons les fonctions inutiles et orientons les performances vers ce qui est important pour l'utilisateur."

Et l'entrepreneur de reconnaître : "Il faut sans cesse se poser des questions. C'est exaltant !" Une leçon, une nouvelle fois apprise à l'école du renseignement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :