La Boutonnière : la startup qui vous laisse créer vos vêtements

 |   |  538  mots
Ralph Speyser et Coralie Loum, les deux créateurs de La Boutonnière.
Ralph Speyser et Coralie Loum, les deux créateurs de La Boutonnière. (Crédits : La boutonnière)
Contre la monotonie et le manque de choix dans les collections de prêt-à-porter, Coralie Loum et Ralph Speyser ont décidé d'innover. Avec la Boutonnière, les deux jeunes diplômés de l'EMLYON proposent aux consommateurs de prendre part à la confection d'une ligne exclusive, à travers leur site internet.

En lançant La Boutonnière, Coralie Loum, 28 ans et Ralph Speyser, 25 ans, s'apprêtent à donner une nouvelle place au consommateur, celle du créateur. "On veut donner la parole aux consommateurs et proposer une solution de distribution différente pour les marques", explique Coralie Loum. Cette startup lyonnaise propose à une communauté de participer à un partenariat avec un fabricant de prêt-à-porter, et de créer une ligne de vêtement qui répond aux envies des participants.

Le tout se déroule en quatre étapes. Pour la première, le consommateur sélectionne ses critères sur la plateforme (imprimés, coupe, touché, structure du vêtement...). Puis l'ensemble des choix est transmis au créateur, qui propose ensuite des croquis. Ces dessins sont soumis au vote, puis prototypés. Les vêtements qui reçoivent le plus de votes sont ensuite produits. L'ambition de ces jeunes "startupers" est d'associer producteurs et consommateurs pour obtenir un produit qui correspond aux exigences du client.

Des débuts très prometteurs

Pour l'instant, La Boutonnière n'a lancé que deux collections, la première a donné naissance à une petite robe, produite à dix exemplaires et la deuxième est en cours d'élaboration sur la plateforme depuis le 30 avril. Jusqu'à fin mai, les internautes pourront participer au design d'un haut, d'un bas et d'une robe, qui seront produits par la marque "Anna Studio". La première étape, le choix des critères, est sur le point de s'achever et compte déjà 130 participantes. Un partenariat s'étale sur six à huit semaines, Coralie Loum et Ralph Speyser envisagent d'en lancer plusieurs à la fois à moyen terme. Quant à la clientèle masculine, elle n'est pas pour autant laissée pour compte, "Les femmes représentent la plus grande partie du marché du prêt-à-porter, mais on envisage d'ici la fin de l'année de lancer aussi des collections pour homme,ainsi que des accessoires", livre Coralie Loum.

Entrepreneurs avant tout

Les deux jeunes se sont rencontrés lors de leurs études, et ont très vite eu l'envie d'entreprendre ensemble. Dans le duo, c'est Coralie la passionnée mode et luxe, la jeune femme a d'ailleurs été stagiaire dans de grandes maisons comme Dior et Clarens, avant de faire une "summer school" à l'Institut français de la Mode. Mais La Boutonnière n'est pas leur première idée, ils souhaitaient d'abord créer une plateforme de covoiturage entre entreprises et transporteurs routiers. "On a vite été refroidis par les syndicats et le milieu très conservateur, on a abandonné pour repartir quelques mois plus tard sur La Boutonnière", confie Coralie.

Déjà très ambitieux

Convaincus par l'originalité de leur projet, les deux entrepreneurs visent un chiffre d'affaires de 600 000 euros d'ici un an, accompagné d'une levée de fonds d'environ 400 000 euros pour le début 2016. "Ça nous servira à recruter quelqu'un qui s'occupera de notre communication, et peut-être aussi quelqu'un dans le domaine de la mode", car pour l'instant ils emploient trois stagiaires. Ils souhaitent aussi atteindre des marques de plus grande envergure, "on vise le moyen haut de gamme, des marques comme 'Printemps' par exemple", précise l'équipe, tout en gardant dans leur viseur le marché international.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :