French Tech : Auvergne Rhône-Alpes compte deux Capitales et trois Communautés

 |   |  985  mots
(Crédits : DR)
Après les Métropoles French Tech, place aux Capitales et aux Communautés French Tech. A l'issue d'un appel à projets lancé par la Mission French Tech en décembre dernier, Auvergne-Rhône-Alpes compte, pour trois ans, deux capitales et trois communautés.

Article publié le 3 avril 2019 à 10:42, mis à jour le 4 avril 2019.

C'est officiel depuis ce mercredi 3 avril. Auvergne-Rhône-Alpes compte désormais deux capitales French Tech, des territoires "avec une grande densité de startups, dont au moins 5 bénéficiaires du Pass French Tech" et dont la vocation "est de déployer les programmes nationaux sur leur territoire", explique la Mission French Tech.

Autre ambition : que ces nouvelles capitales s'engagent à l'international, sous la bannière French Tech, pour "constituer une vraie équipe de France". Autrement dit, fini les missions individuelles ou régionales, les territoires sont désormais priés de s'aligner sur une seule ligne, la France.

One Lyon Saint-Etienne

Le temps d'un Lyon French Tech d'un côté et d'un Saint-Etienne French Tech de l'autre est donc révolu. Désormais, comme révélé dans La Tribune, les deux métropoles feront cause commune sous la bannière "French Tech One Lyon Saint-Etienne".

Lire aussi : French Tech Lyon Saint-Etienne, c'est parti !

Une nécessité, notamment pour Saint-Etienne, qui ne remplissait pas à elle seule l'ensemble de ces critères - notamment sur ces fameuses scaleups indispensables.

"La richesse de notre écosystème associé à celui de la métropole lyonnaise est un véritable atout pour devenir Capitale French Tech", a estime dans un communiqué Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole.

Une unité "One", qui résume aussi les ambitions de cette phase deux pour la French Tech lyonnaise.

"Le O symbolise "l'open gate", la porte ouverte, car nous sommes toujours un guichet ouvert et gratuit pour aiguiller les startups vers les structures adaptées ; le N, pour "national", car nous seront une sorte de préfecture de la French Tech et le E pour "entrepreneurs", car c'est un marqueur fort de cette nouvelle étape", avance Virginie Delplanque, déléguée générale de One Lyon Saint-Etienne

Le dossier lyonno-stéphanois se distingue aussi par une forte mobilisation autour de l'hypercroissance, l'international, l'inclusion numérique ou l'accès à l'éducation. Le tout concentré autour du nouveau lieu totem de la French Tech, le H7.

"Au board, nous avons trois mots d'ordre : la tech, le scale et le give (technologie, croissance et don, NDRL) : donner le maximum aux autres quand on a beaucoup reçu, c'est le minimum", avance Brice Chambard, vice-président de Lyon French Tech.

Si le nom collectif reflète bien la volonté des deux parties de ne pas s'effacer l'une au profit de l'autre, c'est toutefois l'ancienne association Lyon French Tech qui opèrera au nom de ce nouvel écosystème numérique. Dès cet été, la gouvernance devrait évoluer pour intégrer 10 représentants de startups élues, "des entrepreneurs qui souhaitent s'engager", et 10 représentants des deux écosystèmes. Renaud Sornin conserve pour le moment la présidence, mais songe à faire évoluer ce poste, notamment "pour s'imposer la parité à tous les niveaux". Un thème cher à l'entrepreneur.

En outre, l'association de 3 salariés (budget : 300 000 euros) va pouvoir, avec l'intégration de ce nouveau territoire, recruter une quatrième personne, dédiée et installée à Saint-Etienne. L'ensemble du dispositif devrait être complètement opérationnel d'ici septembre 2019.

"Il saura renforcer les interactions et les rencontres nécessaires à la croissance des startups pour accélérer la dynamique actuelle et faire de Lyon et de Saint-Etienne, la capitale européenne de la tech", estime David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon.

French Tech in the Alps devient capitale French Tech

Autre lauréat du jour, la fédération des communautés du sillon alpin, French Tech in the Alps. Une communauté qui réunit Grenoble, mais aussi le Grand Annecy, Chambéry Grand Lac et Valence Romans.

Ce nouveau label a permis au mouvement d'intégrer un nouveau territoire, le Genevois français, et ainsi rayonner jusqu'aux portes de la Suisse.

Lire aussi : Le Genevois français rejoint French Tech in the Alps

"Cette candidature est le prolongement naturel du développement du territoire depuis de nombreuses années. Nos startups sont ambitieuses et nos parties prenantes attachées à un numérique inclusif et une technologie au service du bien commun", a indiqué Eric Pierrel, le président de French Tech in the Alps dans un communiqué.

Comme pour French Tech One Lyon Saint-Etienne, cette seconde capitale régionale sera chargée de déployer l'ensemble des programmes French Tech sur son territoire.

L'association pourrait faire évoluer sa gouvernance "vers une personnalité morale tout en conservant l'indépendance de chaque antenne locale", indiquait Eric Pierrel dans nos colonnes.

Une labellisation "qui permet un très bon maillage du territoire ", se satisfait Renaud Sornin et qui ouvre à des projets en commun à développer, selon le président de One Lyon Saint-Etienne.

Trois communautés French Tech

En complément de ces deux relais officiels de la Mission French Tech, la Région compte trois communautés identifiées et labellisées. À côté de Lyon et Saint-Etienne, Clermont-Ferrand confirme sa présence dans le réseau French Tech et obtient le précieux sésame.

Si le statut de communauté ne permet pas d'être opérateur des dispositifs nationaux, il s'inscrit dans cette même démarche collective, rassemblant startups, investisseurs et collectivités. Pour remporter la mise, Clermont Auvergne French Tech a misé sur l'élargissement de son champ d'intervention, en passant de la CleanTech à la Tech, et territorial, en incluant dans son dossier les communautés d'entrepreneurs d'Issoire à Vichy.

Lire aussi : French Tech : Clermont Auvergne élargit son territoire pour défendre son dossier de candidature

Une labellisation qui satisfait son co-président, Olivier Bernasson :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :