French Tech Tremplin : un nouveau dispositif pour favoriser la diversité

 |   |  410  mots
(Crédits : Reuters)
En visite à Lyon, le secrétaire d'Etat chargé du numérique Mounir Mahjoubi a annoncé la création du dispositif "French Tech Tremplin". Doté de 15 millions d'euros, il vise à accompagner 500 entrepreneurs du numérique issus de la diversité au cours des deux prochaines années.

La French Tech débloque 15 millions d'euros pour soutenir des entrepreneurs qui ne correspondent pas au profil habituel des startuppers : femmes, jeunes issus de quartiers défavorisés, personnes en reconversion...

Dans la lignée du programme expérimental French Tech Diversité, lancé en 2017, qui a consisté en l'accompagnement de 35 projets de startups en Île-de-France, Mounir Mahjoubi, le secrétaire d'Etat chargé du numérique a présenté, à Lyon, un nouveau dispositif - national cette fois - nommé "French Tech Tremplin".

"Le visage de la French Tech ne ressemble pas à celui de la France. Les entrepreneurs du numérique sont majoritairement des hommes qui vivent en centre-ville, issus de famille CSP+. Pourtant, ce ne sont pas les seuls à avoir des idées. La diversité est une chance pour le numérique", affirme-t-il.

Les Capitales French Tech au cœur du dispositif

Pour favoriser cette diversité, le dispositif "French Tech Tremplin" prévoit d'accompagner financièrement, au cours des deux prochaines années, 500 entrepreneurs en phase de création d'entreprise grâce à l'octroi d'une bourse comprise entre 15 000 à 50 000 euros.

"Il s'agit d'une sorte de love money pour aider les entrepreneurs qui n'ont pas les soutiens familiaux pour créer leur entreprise et leur permettre de se rémunérer pour les six ou douze premiers mois de création", indique Mounir Mahjoubi.

Concrètement, l'Etat compte s'appuyer sur les futurs Capitale French Tech, en cours de création dans le cadre de la deuxième phase de la French Tech, pour identifier les "entrepreneurs de demain". Ce sont elles qui seront chargées de faire remonter les dossiers de candidatures, en s'appuyant sur différentes associations qui maillent le terrain.

Sensibiliser aux métiers du numérique

Outre les critères sociaux, le choix des candidatures portera sur la qualité du projet entrepreneurial. Une fois sélectionnées, les startups bénéficieront, en plus de la bourse, du soutien d'un coach pour accompagner la phase d'amorçage.

"Ce seront des personnes référentes, salariés ou entrepreneurs du numérique, qui auront pour mission de « ping-ponguer » le créateur d'entreprise et son projet."

Concrètement, les premiers entrepreneurs sélectionnés pour le "French Tech Tremplin" devraient être sélectionnés cet été. Parallèlement, Mounir Mahjoubi annonce sa volonté de sensibiliser "100 000 personnes issues de la diversité" au métier du numérique, notamment via les missions locales, pour faire face à une pénurie de main d'oeuvre chronique du secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2019 à 15:34 :
Ne serait-il pas préférable de mixer les compétences comme le font les entreprises américaines qui recrutent sans discrimination naïvement positive ?
a écrit le 08/02/2019 à 11:11 :
messieurs dames la distribution de cadeaux est reouverte, venez avec vos doleances......... il sort d'ou le pingouin qui croit que pour creer sa start up on telephone a ses parents et amis et qu'en 5 mn on decroche 200.000 euros qui viennent de nulle part pour amorcer le nouveau palantir??????
creer une boite c'est bcp travailler pour rien, pendant pas mal de temps, et apres on regarde!
les projets foireux qui viseront a capter l'argent vont etre legions alors faudra rendre des comptes sur ' la bonne utilisation des deniers publics'
je met a mille contre 1 que ca va faire emerger 0 projet
Réponse de le 09/02/2019 à 2:15 :
Travailler est difficile pour beaucoup.
Dans un etat socialiste on tend la main.
Moins fatigant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :