Capitale French Tech : Saint-Etienne et Lyon entament des discussions

 |   |  716  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Les métropoles stéphanoises et lyonnaises entament cette semaine des discussions. Objectif : déposer un dossier de candidature commun au nouvel appel à projet Capitale French Tech.

Et si Saint-Etienne et Lyon faisaient jeu commun dans la course au nouveau label "Capitale French Tech" ? Gaël Perdriau et Gérard Collomb ont donné le feu vert politique juste avant Noël. Les équipes des deux métropoles doivent désormais négocier les détails.

Les discussions démarrent cette semaine, pour une dead-line ce 24 janvier. Si l'accord est validé lors d'une réunion officielle programmée ce jour-là, Saint-Etienne et Lyon disposeront alors d'une quinzaine de jours pour structurer leur dossier et déposer leur candidature, au plus tard le 11 février prochain.

Côté lyonnais, Renaud Sornin, le président de Lyon French Tech, affirme sa volonté de se rapprocher de l'écosystème stéphanois :

"Je suis favorable à une candidature commune parce que cela fait sens. On ne le ferait pas avec Grenoble, car les deux villes sont trop éloignées. Mais il est possible de faire travailler ensemble et de créer une véritable communauté d'entrepreneurs lyonnais et stéphanois".

Renaud Sornin insiste : "je suis très optimiste car il y a une vraie volonté des entrepreneurs stéphanois". Pour lui, le délai serré pour monter une candidature commune de dernière minute n'est pas un problème "car tout...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2019 à 21:22 :
vite ! un miroir afin que l'édile voit le vérritable hic.
Réponse de le 18/01/2019 à 10:06 :
San Francisco + Palo Alto = "Silicon Valley" ?

Lyon + St Etienne = "Rhone Valley" (French Tech) !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :