La Cuisine du Web quitte sa "Tour du web" pour se recentrer sur ses missions

 |   |  534  mots
Le BlendWebMix est l'événement phare de l'association La Cusine du Web
Le BlendWebMix est l'événement phare de l'association La Cusine du Web (Crédits : Blendwebmix)
Après trois ans d'activité dans ses locaux du 7e arrondissement, l'association La Cuisine du Web regroupant les acteurs du web et du numérique à Lyon déménage dans un nouvel espace à la Part-Dieu. Une façon d'abandonner son activité de gestionnaire d'immeuble pour se recentrer sur son cœur de métier.

L'association d'entrepreneurs La Cuisine du Web (LCDW) déménage. Au tout début du deuxième trimestre 2019, l'équipe (3 salariés) investira le rez-de-chaussée du 59, rue de l'abondance, dans le 3e arrondissement de Lyon. Un immeuble qui n'est pas anodin : il héberge déjà "une belle communauté numérique, dont les startups Norsys et Synolia mais surtout l'incubateur 1Kubator, très proche de La Cuisine du Web", se réjouit Jean-Louis Brunet, délégué général de LCDW.

Les adhérents de l'association (200 membres à fin 2018) pourront retrouver, sur 220 m2, "dans leur cuisine centrale", leur espace dédié aux événements (LCDW en crée ou héberge près de 500 par an) adossé à un studio vidéo/postcast accessibles aux adhérents et un espace cuisine "convivial".

Plan nouvelle cuisine du web

Le plan du nouvel espace (crédit : La Cuisine Du Web)

"L'idée reste d'en faire un lieu accessible et de rencontres, disponible pour tous les adhérents lorsqu'il ne sera pas loué", poursuit Jean-Louis Brunet.

Retour aux missions fondamentales

Il y a 3 ans, l'association avait investi sa "Tour du web". Elle réservait le rez-de-chaussée à ses événements et sous-louait les étages à une 20e d'entreprises (environ 150 salariés). Mais une inadéquation entre les loyers proposés et les charges réelles n'a pas permis à l'association de poursuivre ce modèle.

"Nous avons décidé de mettre fin au bail et d'abandonner cette activité - nous ne sommes clairement pas une régie immobilière - pour nous recentrer sur nos missions : fédérer les acteurs du web, organiser des événements, dont le BlendWebMix et ses 2 000 visiteurs annuels", explique le délégué général.

Une décision qui coïncide, de surcroît, avec la phase de maturité des entreprises présentes sur le site. La majorité cherchant à déménager pour faire face à l'accroissement de leurs effectifs. Elles laisseront la place au groupe Ionis.

"Beaucoup étaient là au lancement de la Tour. Il est logique qu'elles partent pour prendre leurs propres locaux. Elles sont toutes en cours de transfert ; dont un regroupement pas loin de notre futur chez nous", détaille Jean-Louis Brunet.

Loin de Confluence ?

L'association, qui a toujours milité pour la nécessité d'avoir un "lieu totem du numérique", partie prenante dans la création du H7, nom donné à la Halle Girard, n'a finalement pas choisi de s'y installer. En cause : des divergences avec les animateurs du lieu, notamment sur la question financière.

"Nous avons besoin d'être pleinement autonome : il était compliqué d'investir un lieu partagé. Et nous ne vivons que des subventions de nos adhérents, il nous faut supporter un loyer faible. Sur ces deux points, nous n'avons pas trouvé d'accords avec le H7", souligne-t-il.

Même si l'association semble loin des acteurs numériques, le délégué général ne craint pas une défection des adhérents.

"La Part-Dieu reste très accessible, c'est un très bon choix et nous sommes près d'une partie de notre écosystème. Nous avons déjà l'habitude d'être très éparpillés, nos événements se déroulent toujours dans des lieux différents", conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :