Aryballe technologies, la bonne odeur de l'innovation

 |   |  526  mots
(Crédits : DR)
En mixant des procédés liant biotechnologies, objets connectés, nanotechnologies et sciences cognitives, la startup grenobloise a développé un nez électronique universel qui pourrait bien révolutionner certains usages domestiques, mais également des applications du monde industriel. Elle présentera au CES 2018 à Las Vegas son premier produit.

Et si, demain, un nez électronique équipait votre cuisine ? En analysant les odeurs, cet objet connecté permettrait de suivre la cuisson de votre viande ou l'état de la conservation de vos ingrédients de votre frigo. C'est en tout cas l'une des utilisations possibles de l'innovation proposée par la startup grenobloise Aryballe Technologies. S'appuyant sur trois familles de brevets (CEA, CNRS, UGA), l'entreprise, fondée en 2014, développe une technologie de rupture. Elle combine des biocapteurs, de l'imagerie, du traitement du signal et des bases de données afin de développer des nez électroniques universels. Elle présentera au CES de Las Vegas 2018 son premier produit, NeOse Pro, un appareil portable de détection d'odeurs.

"Notre technologie offre bien plus qu'un nez électronique traditionnel. Il se veut universel, estime Tristan Rousselle, cofondateur et PDG. Notre procédé peut détecter toutes les odeurs chimiques, alors que les nez électroniques actuels [qui existent depuis une vingtaine d'années, ndlr] ne détectent qu'une odeur par gaz"

150 odeurs disponibles

Ces capteurs, qui imitent les récepteurs olfactifs humains, sont associés à un service de traitement d'information...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :