Big Booster : place à la maturité

 |   |  777  mots
Après le pitch final, place à la décompression pour les startups du Big Booster, ici au mass challenge à Boston.
Après le pitch final, place à la décompression pour les startups du Big Booster, ici au mass challenge à Boston. (Crédits : Karen Latour / ADE)
Pour la seconde édition du booster camp à Boston, les startups du BigBooster se démarquent par leur maturité. La plupart d'entre elles ont déjà levé des fonds, certaines réalisent un chiffre d'affaires qui atteint déjà les 2,5 millions d'euros, quand d'autres encore sont en hyper-croissance. Alors que viennent chercher ces entreprises au développement déjà soutenu dans ce programme d'accélération international entre Lyon et Boston ?

"Avant de venir, j'ai acheté des baskets exprès car je me suis dit que j'allais être avec des jeunes, et qu'il fallait que je sois habillé comme les autres participants", s'amuse Omar Cissé. Le fondateur de la startup sénégalaise In Touch SA participe à la seconde édition du Big Booster. Cette semaine, il se trouvait à Boston avec 19 autres jeunes pousses dans le cadre de ce programme international d'accélération de startups entre Lyon et la capitale du Massachusets. A l'image d'Omar Cissé, cette année, la moyenne d'âge est de 5 à 6 ans plus élevée par rapport à la précédente édition.

Levée de fonds

Mais l'âge des candidats n'est pas le seul élément de maturité du Big Booster, saison 2.

"Une des particularités de la nouvelle promotion est l'avancée des projets que nous accompagnons", souligne Anne-Marie Graffin, directrice générale du programme.

Mais que viennent chercher ces startups au fonctionnement déjà mature ? Parmi les jeunes pousses présentent à Boston, se trouve par exemple ForCity, fleuron lyonnais de la smart city. En 2016, l'entreprise qui a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 millions d'euros et embauchait 60 personnes, a déjà commencé à se déployer en Asie, et...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2017 à 21:06 :
J'aimerais faire comme vous,ça me motive encore plus,l'entreprenariat pour moi,c'est plus qu'un rêve mieux qu'un style de vie, c'est une vocation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :