Le cahier de rappel digital de Cikaba, déjà prêt pour le déconfinement

 |  | 999 mots
Lecture 5 min.
Le carnet de rappel numérique, tel qu'imaginé par Cikaba, pourrait bien devenir un nouvel outil dans l'univers de l'hôtellerie restauration post-confinement.
Le carnet de rappel numérique, tel qu'imaginé par Cikaba, pourrait bien devenir un nouvel outil dans l'univers de l'hôtellerie restauration post-confinement. (Crédits : DR)
[La relance vue d'ici] C'est une annonce qui visait à soulager les restaurateurs, situés en zone d'alerte maximale. Alors qu'elle venait tout juste de mettre à disposition gratuitement, depuis ce mercredi, son carnet de rappel numérique pour les bars et restaurants, la jeune pousse auvergnate Cikaba attendra encore probablement quelques semaines de plus, en vertu du reconfinement annoncé hier soir par Emmanuel Macron... Pour autant, son outil pourrait s'avérer utile pour accompagner les étapes d'une future reprise d'activité.

Depuis ce mercredi 28 octobre, Cikaba, une jeune pousse auvergnate innovante du Village By CA Centre France, avait décidé de mettre bénévolement à disposition des restaurants, son cahier de rappel numérique. Une application mobile qui se voulait avant tout "simple, fonctionnelle, sécurisée pour tous et rassurante pour les dirigeants de restaurants", expliquait, il y a encore quelques heures, Frédéric Domon, président de la startup. Mais c'était sans compter la prise de parole du président de la République, qui annonçait quelques heures plus tard hier soir un renconfinement à l'échelle du pays, pour une durée "d'au moins quatre semaines".

Il n'empêche : née tout d'abord d'une contrainte imposée par la crise sanitaire actuelle, cette innovation -qui devrait vraissemblablement être mise en sommeil au cours des prochaines semaines-, pourrait bien revenir sur le devant de la scène pour accompagner le futur déconfinement, annoncé pour l'instant pour début décembre.

Car depuis le renforcement crescendo des mesures sanitaires en cette rentrée, en particulier au sein des zones d'alertes maximales, les discussions entre l'Etat et les professionnels de l'hôtellerie-restauration avaient conduit à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :