Le premier traitement symptomatique contre la Covid-19, made in Auvergne

 |  | 740 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Le laboratoire auvergnat Vitrobio lance le premier traitement symptomatique de la Covid-19. Il s’agit d’un spray liquide qui, une fois pulvérisé sur la muqueuse nasale, forme un film en polymère sur la muqueuse pour protéger et éviter le syndrome de libération des cytokines (CRS). Implanté dans le Puy-de-Dôme, ce laboratoire est déjà à l’origine du développement d’autres produits comme sous les marques Fervex, Urgo ou Hexatoux.

"J'ai les meilleurs chercheurs au monde", s'émeut Ravi Shrivastava. Son modeste laboratoire de 25 personnes, installé depuis une vingtaine d'année à Issoire (Puy-de-Dôme), Vitrobio, est le premier au monde et le seul à lancer un traitement symptomatique de la Covid-19.

Cette entreprise familiale, spécialisée dans la recherche et le développement pharmaceutique, pourrait bien offrir enfin un espoir aux malades en début d'infection. Car s'il ne traite pas la maladie en elle-même, le laboratoire Vitrobio a développé une solution filmogène à base de glycérol, contenant deux agents gélifiants et plusieurs polymères spécifiques. Présenté en spray nasal, son Covispray® forme un film absorbant sur la paroi nasale qui attire et neutralise le virus ainsi que les protéines inflammatoires.

Stable pour une période de quatre à six heures, le spray agit instantanément comme une barrière physique, sans aucune interaction avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :