Le lyonnais Skilder lève 1,7 millions d’euros pour évaluer les soft-skills

 |   |  896  mots
(Crédits : DR)
La jeune pousse lyonnaise, spécialisée dans le développement d’un logiciel RH utilisant de l’intelligence artificielle pour évaluer les compétences des salariés, vient de boucler sa première levée de fonds de 1,7 millions d’euros. Associée à des partenaires scientifiques et institutionnels, elle souhaite devenir le leader de l’évaluation des softs skills, tout en s'appuyant sur des travaux réalisés en matière d'éthique.

De nouveaux objectifs et investisseurs pour Skilder. Fondée il y a tout juste deux ans avec l'appui des réseaux Pulsalys et 1Kubator, la jeune pousse lyonnaise spécialisée dans la détection des compétences utilisant des briques d'intelligence artificielle, vient de boucler sa première levée de fonds.

Avec à la clé, 1,7 millions d'euros auprès des fonds d'investissement à impact sociétal et environnemental Phitrust, de son client historique la Banque Populaire Aura, ainsi que de Bpifrance.

Un premier tour de table qui devrait permettre à ses deux associés, Pierre De Sousa et Yuko Sasa, d'accompagner l'industrialisation de leur solution RH, mais également d'accélérer leurs collaborations scientifiques, à travers notamment la mise en place d'un consortium pluridisciplinaire, porté par le CNRS et l'ENS Lyon.

"Cette levée de fonds permet à Skilder de continuer à s'entourer des meilleurs experts dans les différentes disciplines sollicitées par sa solution : les Sciences humaines et sociales (SHS), l'informatique, l'intelligence artificielle ; et de structurer son développement commercial", annonce le fondateur et actuel Ceo, Pierre De Sousa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :