Gestion des déchets : Waster, la startup qui veut mutualiser les trajets à la déchetterie

 |   |  378  mots
(Crédits : C-Djama Fotolia)
Avec sa solution digitale et collaborative, Waster entend valoriser la filière de collectes des déchets via les déchetteries. Après la métropole lyonnaise, elle s'attaque à la région parisienne.

Waster se pose en intermédiaire entre producteurs de déchets et collecteurs en assurant la mise en relation et la transaction sécurisée. Si la plateforme technique, web et mobile, est simple et désormais bien rodée, le service n'existait pas.

Waster s'adresse aux particuliers producteurs de déchets, mais veut aussi s'attaquer aux professionnels comme les gestionnaires de copropriétés qui doivent régulièrement faire disparaître les encombrants ou les artisans du bâtiment pour évacuer leurs déchets. Pour "aller à la déchetterie à sa place", Waster fait appel à des "collecteurs", soit des particuliers à qui il reste une place dans un camion et qui souhaite rentabiliser leurs trajets, soit des semi-professionnels qui organisent des tournées, soit des professionnels du débarras.

Traçabilité des déchets

Selon ses fondateurs, Waster se distingue par sa fonctionnalité de traçabilité. Après chaque dépôt, le "collecteur" réalise une photo de son dépôt. Ils apportent également des conseils sur le tri et recensent toutes les informations sur les déchetteries disponibles sur leur secteur.

"C'est une façon de garantir que le « travail » a bien été réalisé. Nous ne voulons pas encourager le dépôt sauvage", indiquent-ils.

Lancée en septembre 2019 sur la métropole de Lyon après deux ans de gestation, Waster s'implante à Paris et en Ile-de-France.

"Nous avons enregistré près de 1 000 annonces en quelques semaines. C'est un bon début", jugent les deux co-fondateurs Maxence Courbe et Romain Treussard.

Une opération qui s'inscrit dans le cadre de la première levée de fonds de la jeune pousse "auprès d'un industriel qui opère dans l'environnement, et à titre personnel", expliquent les dirigeants sans donner plus de détail, ni sur son identité, ni sur le montant. En plus de communiquer sur leur solution, ils envisagent d'agrandir leur équipe.

Avec un business model basé sur un système de commission (18% TTC de la valeur du trajet estimé, 15% TTC, avec un panier moyen de 20 euros), Waster a pour objectif de capter 1% des 138 millions d'aller-retour effectués chaque année à la déchetterie selon les dirigeants qui s'appuient sur une étude de l'Ademe. Après Paris, ils devraient s'attaquer à d'autres villes françaises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :