L'application citoyenne My Label s'installe à Lyon

 |   |  369  mots
(Crédits : DR)
Après un premier démarrage à Paris, l'équipe de My Label, l'application mobile d'évaluation des aliments s'implante à Lyon.

My Label est une application mobile gratuite et indépendante qui permet d'évaluer les produits à consommer (700 000 références) selon 21 critères de choix personnalisés. On y trouve par exemple la présence de pesticide et de perturbateurs endocriniens ou d'additifs, l'utilisation d'huile de palme, l'origine des produits, l'impact carbone, le bien-être animal, la juste rémunération des agriculteurs ou le travail des enfants. (santé, planète, social). La startup s'appuie sur des tiers de confiance associatifs et des ONG.

Labellisé Entreprise solidaire d'utilité sociale (ESUS), ce projet fondé en 2017, par Christophe Hurbin, Tarik Tiré, Loïc Tanant et Frank Leprou, a été incubé pendant deux à Paris par l'incubateur IMT Starter.

Deux des fondateurs étant Lyonnais, c'est tout naturellement que l'entreprise a choisi de s'installer en décembre 2019 à Lyon, au sein de l'espace CPME for H'all dédié à l'innovation.

"Cet espace au cœur de Lyon 5e est tout à fait adapté à notre phase de développement. De plus, Lyon est un haut lieu de l'Economie Sociale et Solidaire et de la Food Tech. Ce qui fait de cette ville un écosystème très favorable pour une startup comme nous", justifie My Label.

130 000 euros de crowdfunding

Depuis son lancement en avril dernier, l'application compte 25 000 téléchargements. L'objectif est de multiplier ce chiffre par quatre au premier semestre 2020. En parallèle de l'application mobile, My Label a également lancé un plug-in e-commerce pour ceux qui souhaitent faire leurs courses en lignes sur les sites compatibles (Carrefour, Houra, Monoprix et E.Leclerc).

Pour poursuivre son développement, My Label a choisi de lancer une campagne de crowdfunding sur la plateforme WeDoGood. La startup a récolté 130 000 euros, soit le double de l'objectif initial, en promettant de reverser une partie de son chiffre d'affaires aux personnes qui ont participé à ce financement.

Forte de cette première levée de fonds, l'équipe s'agrandit avec 3 nouveaux recrutements (une personne en charge des partenariat avec les ONG, une en charge de la communication et enfin une du développement).

En 2020, une nouvelle levée de fonds, cette fois-ci auprès d'investisseur privés, devrait permettre de consolider l'activité en France et de lancer l'application sur le marché européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :