Puy-de-Dôme : Braincube lance son centre de R&D

 |   |  546  mots
Laurent Laporte, co-fondateur et président de Braincube
Laurent Laporte, co-fondateur et président de Braincube (Crédits : Braincube)
Levée de fond, nouveaux locaux, centre de R&D, campus dédié, Braincube, le leader de l’exploitation du Big Data dans l’industrie ne laisse rien au hasard. Objectif : conquérir les marchés industriels.

Laurent Laporte, Sylvain Rubat du Merac et Hélène Olphegalliard, trois ingénieurs expérimentés, ont réussi le tour de force de devenir, en moins de dix ans, le leader mondial dans le domaine du Manufacturing intelligence (des logiciels et outils basés sur la Big Data, l'Intelligence artificielle et l'analyse avancée des données pour gérer et améliorer les performances des industriels) tout en restant implanté en Auvergne.

Témoignage de ce choix de rester à Issoire, cette petite ville industrielle du Puy-de-Dôme, ils ont posé leurs valises dans un tout nouveau centre de R&D, le Braincube Tech Campus, au coeur du Château de Peix. En complément, 1400 m² de locaux high-tech sortiront de terre en 2020. A ce jour, l'entreprise compte 95 employés à Issoire. Une vingtaine de recrutements sont actuellement en cours pour renforcer ses effectifs sur le site.

"L'objectif global c'est d'avoir une équipe de 250 personnes dans trois à cinq ans. Nous avons six agences sur quatre continents, dont une au Brésil, à Versailles, aux USA et ici, à Issoire" précise Laurent Laporte, le CEO de Braincube.

laurent laporte

Laurent Laporte devant le Château de Peix, le vaisseau amiral de Braincube, à Issoire.

"Expansion internationale"

"Braincube permet aux industriels d'améliorer les performances de qualité de fabrication et la productivité de leurs usines tout en permettant un processus de contrôle autonome. Notre solution est utilisée dans les salles de contrôle et les ateliers de production de plus de 800 lignes de fabrication dans le monde, où elle délivre des résultats rapides et tangibles en matière de réduction des coûts et d'amélioration de la qualité de la production," énumère Laurent Laporte.

Depuis sa création en 2007, la startup a permis à de grands clients internationaux (Dow Chemicals, Engie, Michelin, Goodyear, Constelium, Fortech, Aubert et Duval, Metabolic Explorer..), d'économiser, selon son dirigeant, près d'un milliard d'euros en coûts de production, grâce à différents leviers : gains de productivité, réduction des défauts de qualité, baisse de la consommation d'énergie et de matières premières, augmentation de la disponibilité des machines.

En 2019, la startup a concrétisé une levée de fonds d'un montant de 12 millions d'euros menée par Iris Capital, fonds international d'investissement, aux côtés de Next47, société de capital-risque international du groupe Siemens.

"Ce financement nous a donné les moyens d'accélérer notre expansion internationale et d'augmenter les investissements en R&D," poursuit-il.

Elle réalise déjà 75 % de son chiffre d'affaires hors de France.

Miser sur la formation

Reste qu'il faut attirer des talents bien formés. Braincube s'est donc associé avec l'école d'ingénieurs informatiques d'Auvergne (ISIMA) pour lancer un nouveau Master 2 «Industrie 4.0» à Issoire, afin de former des chefs de projet dans l'industrie 4.0.

Une vingtaine d'étudiants, issus de master robotique, informatique et automatique, devraient faire leur rentrée à l'automne 2020. Ils seront accueillis au sein du Braincube Tech Campus.

Fort de cette stratégie, Braincube se donne pour objectif de doubler le nombre de sites clients équipés dans les deux prochaines années et de renforcer sa présence dans un certain nombre de marchés clés en Europe (Benelux, Allemagne ...) et aux États-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2020 à 10:03 :
Bravo aux fondateurs pour leur réussite et surtout ils favorisent le massif central .....où la productivité est bien supérieure à celle de la région parisienne. ... (manifestations et grèves permanentes...coût de la vie et salaires plus élevés )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :