CES 2020 : Bookinou, la liseuse pour enfants qui fait parler les livres

 |   |  469  mots
(Crédits : Bookinou)
La startup lyonnaise Pimely a imaginé Bookinou, une liseuse audio connectée capable de lire aux enfants les livres qui se trouvent dans sa bibliothèque. Avec la voix de ses proches, de surcroît.

Prenez n'importe quel livre pour enfant, une liseuse Bookinou et son application dédiée. Lisez le livre à l'enfant que vous souhaitez combler, y ajouter y le cri d'un loup, une ambiance de forêt et quelques bruits de pas (il existe une 40e de sons disponibles), sans oublier le bruit d'une page qui se tourne et d'enregistrer. Il ne reste plus qu'à transférer l'histoire sur la liseuse, l'associer à une gommette de couleur et le tour est joué ! Quand le propriétaire d'un Bookinou veut écouter son histoire, il lui suffit d'approcher son livre de la liseuse pour que la lecture commence.

"Ce qui nous anime, c'est de donner envie de lire aux enfants, de leur offrir un compagnon de lecture qui ne soit pas sur un disque, une vidéo enregistrée ou un contenu audio accessible sur un téléphone. Avec Bookinou, on peut se mettre à lire à n'importe quel moment de la journée, même si on ne sait pas lire et en toute autonomie", explique Vincent Gunther, le co-fondateur de Pimely SAS, propriétaire de Bookinou.

La liseuse, développée en interne dans un premier temps, a abordé le marché via le crowdfunding : elle a convaincu 700 familles de la soutenir en pré-vente (45 000 euros).

Les premières livraisons ont permis d'affiner l'offre - les concepteurs ont depuis intégré "une carte de voyage" qui permet de voyager sans la liseuse -, et la technique et de tester "la réalité du marché".

Distribution en hausse

Désormais, la startup, qui fabrique en Asie, est capable de répondre à la demande des distributeurs, comme Boulanger, Decitre ou Nature et Découverte. Elle a vendu, y compris sur son propre site, "plusieurs milliers de pièces" en cette période de Noël, selon son dirigeant.

Après un automne difficile - Bookinou était hébergé au Bel Air Camp, une pépinière de startups qui a brûlé -, les co-fondateurs, rapatriés au H7, abordent l'année 2020 de façon positive.

"Le CES nous permet de poser les jalons pour 2020. On est prêt pour répondre à toutes les sollicitations", assure Vincent Gunther.

D'autant que Pimaly s'apprête à finaliser une levée de fonds (le montant est tenu secret) qui lui permettra de recruter les ressources nécessaires. Et passer prochainement de 5 à 10 salariés.

Potentiels de développement

L'autre atout de Bookinou, c'est l'universalité de son utilisation. L'enregistrement de l'histoire peut se faire dans n'importe quelles langues, des plus courantes aux plus confidentielles.

"Il nous suffira juste de traduire le contenu embarqué. Notre concept permet de créer et personnaliser sa propre histoire", abonde le dirigeant.

Un potentiel de développement qui lui permettra, une fois ce premier lancement commercial réussi, d'aborder, dans un premier temps, le marché européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :