CES 2020 : URBS veut intensifier les rénovations énergétiques avec sa solution Imope

 |   |  465  mots
(Crédits : DR)
URBS, la startup stéphanoise portant la solution Imope, a été retenue par l’Institut Mines Telecom pour prendre part à la délégation IMT, présente au CES de Las Vegas. Elle est la seule startup stéphanoise à exposer.

"C'est un peu paradoxal mais nous voyons notre participation au CES de Las Vegas comme une chance d'approfondir notre réseau français, notamment dans l'éco-système de l'innovation", sourit Maximilien Brossard.

Expert en traitement de données, il a développé la solution Imope avec Jonathan Villot, maître de conférences à l'Ecole des Mines de Saint-Etienne et spécialisé dans le génie de l'environnement. Ensemble, ils ont créé la société URBS (Urban Retrofit Business Service) fin septembre, incubée par TEAM, l'accélérateur de l'ENMSE.

La startup a été retenue, avec une dizaine d'autres jeunes pousses françaises, par l'Institut Mines Télécom, pour exposer sa technologie à l'occasion du CES de Las Vegas.

"Nous allons bientôt nous intéresser au marché européen mais pour l'instant, il n'est pas question d'aborder les Etats-Unis ou l'Asie. Le CES est donc plutôt pour nous l'occasion d'approcher des décideurs français".

Intensifier les rénovations énergétiques

En croisant une cinquantaine d'indicateurs (année de construction, état d'entretien, type de logements, turn-over, consommation d'énergie etc), Imope est capable d'établir, à l'échelle d'un territoire, un mapping fiable des bâtiments à cibler prioritairement pour des actions de rénovation énergétique.

"Il existe de nombreuses bases de données mais elles sont sous-exploitées faute d'outil. Imope permet d'agréger ces informations pour orienter l'action publique et la rendre plus efficace".

Après avoir été expérimentée sur l'agglomération stéphanoise, Imope avait été lauréate, début 2019, du Challenge Data City organisé par l'accélérateur parisien Numa, en partenariat avec la Ville de Paris et l'agence parisienne du climat. Objectif : accélérer la rénovation énergétique des logements, avec des tests grandeur nature dans le 13e arrondissement de Paris.

"Nous avons obtenu des retours extrêmement positifs. La preuve de concept a été validée", se réjouit Maximilien Brossard. Devant ce succès, Imope va être déployée sur un autre territoire parisien.

"Nous irons même plus loin puisque nous ne nous limiterons pas à l'habitat, nous allons aussi traiter les données correspondant au tertiaire". URBS affirme par ailleurs vouloir appliquer sa solution sur l'ensemble du département de la Loire. Des discussions avancées seraient ainsi engagées avec le Département.

Sur le premier exercice, les deux associés, désormais secondés par deux salariés, visent un chiffre d'affaires de 300 000 euros. Ce dernier devrait doubler sur chacun des trois prochains exercices. Pour accélérer son développement, la jeune pousse stéphanoise envisage d'ores et déjà une voie de diversification et compte s'intéresser à la question de l'adaptabilité des foyers aux changements climatiques.

URBS vient de décrocher le prix innovation IMT Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :