Biotech : Biovitis ouvre un deuxième site de recherche et de production

 |   |  488  mots
(Crédits : DR)
Expert en micro-organismes, Biovitis se dote d'un nouveau site à Saint-Beauzire dans le Puy-de-Dôme, près de sa société sœur Greentech.

Après 7 millions d'euros d'investissements, Biovitis se dote d'un nouveau site de recherche et de production à Saint-Beauzire dans le Puy-de-Dôme, près de sa société soeur Greentech, une pionnière de la biotechnologie végétale à sa création en 1992. Équipé d'un département R&D à la pointe de la technologie et d'une nouvelle unité de production, ce second site de Biovitis va permettre de développer et de produire à grande échelle des micro-organismes pour les secteurs de l'agronomie, l'agroalimentaire et la santé bien-être grâce à une capacité de production multipliée par six.

Créée en 2000, la société Biovitis emploie 37 collaborateurs (dont une majorité de chercheurs) et affiche un chiffre d'affaires annuel de 4,5 millions d'euros. Spécialisé en microbiologie et en production de ferments, elle conçoit, produit et commercialise des bactéries, des champignons et des levures.

"Nous innovons sur des marchés émergents tels que l'agro-écologie, la valorisation d'effluents et de biomasse ainsi que la nouvelle médecine qu'est le microbiote " explique Jean-Yves Berthon, le Pdg de Biovitis et de Greentech..

Réponse aux défis de l'agriculture moderne

Biovitis fait partie des premières entreprises en France a lancer des solutions microbiennes homologuées, indispensable pour l'agro-écologie.

"Les investissements vont se poursuivre pour que nous soyons identifiés comme un acteur important dans le domaine de la bio-fertilisation et du bio-contrôle. En parallèle, nous préparons des solutions thérapeutiques contre les maladies neuro-dégénératives tel que la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer. Des partenaires pharmaceutiques pourraient nous rejoindre pour des co-développements », expose le dirigeant.

A Saint-Étienne-de-Chomeil (Cantal), Biovitis s'est spécialisée dans les flores d'affinage et d'aromatisation pour le fromage et l'agroalimentaire, notamment pour un grand groupe danois. L'entreprise produit aussi des alternatives naturelles aux engrais. Le site est homologué pour la production pharmaceutique.

" Nous avons investi 1,3 million sur le site du Cantal, notamment pour la fermentation en milieu solide ces trois dernières années ", commente Jean-Yves Berthon.

Un argument fort pour les recrutements

Dans l'usine flambant neuve de Saint-Beauzire, un laboratoire de 300 m2 et une ligne de production dédiée à la production de micro-organismes pour les secteurs pharmaceutiques, cosmétiques et nutraceutiques.

" L'enjeu de ce nouveau site c'est de faire basculer Biovitis sur la santé et le bien-être, des secteurs sur lesquels nous sommes encore trop peu présents » explique Jean-Yves Berthon.

Biovitis développe aussi son activité a l'export depuis 2 ans vers des pays demandeurs. "La Suisse, la Pologne, le Maroc ou la Turquie sont quelques exemples de nos marchés à l'export ", précise Jean-Yves Berthon.

Le site historique à Saint Etienne-de-Chomeil, dans le Cantal compliquait le recrutement.

« En plus d'augmenter notre capacité de production, le laboratoire flambant neuf à la pointe de la technologie, proche de Clermont-Ferrand, est un argument fort pour séduire et inviter les profils scientifiques à rejoindre notre société. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :