Pourquoi l'accompagnateur de startups de la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes évolue

 |   |  402  mots
(Crédits : DR)
Initialement créé pour incuber et accélérer des startups de la fintech, le B612 a construit au fil du temps une offre complète ouverte sur d'autres secteurs d'activité. Une évolution de son identité qui se finalise par un changement de nom. Place désormais au HUB612.

Le B612 — désormais HUB612 — a bien grandi. Lancé il y a trois ans comme l'une des réponses aux besoins d'innovation de la Caisse d'Épargne Rhône-Alpes, la structure de six salariés a accompagné une quarantaine de startups, investit - via son fonds HUB612 Participations — dans 13 d'entre elles pour un montant global de 1,5 millions d'euros et permis la création de 150 emplois. Elle est désormais implantée à Lyon et Grenoble et prépare son arrivée en Suisse, avec une structure partenaire, pour le début de l'année 2020.

Le B612 a rapidement dépassé les contours de son cœur de cible, la fintech et de l'assurtech, pour s'intéresser à celles qui contribuent à la transformation numérique des grandes entreprises.

"Une banque, ce n'est pas seulement de la finance ou de l'assurance. Ses besoins sont multiples : gestions des ressources humaines, sécurité, communication, logistique. Elle doit vivre aussi sa transformation numérique. Être la filiale d'une banque a toujours du sens : nous la servons en priorité tout en ouvrant le champ des possibles et surtout celui du business", rappelle Cédric Nieutin, directeur du HUB612.

Miser sur l'entrepreneur

Autre évolution de la structure : son...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :