Sommet de l’élevage : toujours plus d'exposants à Clermont-Ferrand

 |   |  544  mots
(Crédits : DR)
Le Sommet de l’élevage ouvre ses portes mercredi 2 octobre. Pour l’occasion, 1 560 exposants dont 340 internationaux de 38 pays et 2 000 animaux d’élite convergent à Clermont-Ferrand pour participer à cet événement désormais inscrit comme une référence parmi les plus grands salons professionnels mondiaux dédiés aux productions animales. Il sera inauguré par le Ministre de l’Agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume.

Didier Guillaume devrait réaffirmer au monde agricole la dotation de 4,8 milliards d'euros en autorisations d'engagements et en crédits de paiement (CP), hors Casdar, annoncé pour le projet de loi de finances 2020. Une évolution à la hausse de +4,1% en AE et +1% en CP par rapport à la loi de finances 2019 pour laquelle les participants au Sommet devraient lui faire un accueil plutôt positif.

"D'un point de vue organisation, les clignotants sont au vert : nous avons fait le plein d'exposants, les délégations étrangères, notamment d'Afrique de l'Ouest, invitée spéciale cette année au Sommet, sont attendues en nombre et le centre de conférences affiche complet. L'édition 2019 s'annonce donc sous les meilleurs auspices pour les échanges commerciaux. De plus, la construction d'une 2e halle en 2021 qui vient d'être actée, ajoute à notre satisfaction", se réjouit Jacques Chazalet, président du salon.

Les enjeux de demain

Fabrice Berthon, Commissaire Géneral renchérit :

"Malgré un contexte un peu délicat cette année : sécheresse, Mercosur..., nous allons encore battre des records. Le nombre d'exposants a atteint son maximum. La marge de progression s'est faite principalement sur des secteurs porteurs tels que le bien être animal, la Bio, les énergies renouvelables ou encore le digital. Nous ne pouvons plus en accueillir d'autres. Même si la conjoncture est difficile, le Sommet demeure un rendez-vous incontournable pour réfléchir et appréhender les grands enjeux de demain".

Le ministre de l'Agriculture rencontrera les responsables de la race (à l'honneur cette anée) "Blonde d'Aquitaine" avant d'échanger avec les responsables professionnels et organisations professionnelles agricoles. Ils commenteront le budget 2020, articulé autour de 3 priorités : le revenu des agriculteurs et la transformation de l'agriculture vers l'agroécologie, à travers notamment la garantie des contreparties nationales aux aides européennes de la PAC ; la sécurité sanitaire du territoire et de l'alimentation, par le maintien d'un niveau élevé de surveillance, de prévention, et de capacité à gérer efficacement les crises et enfin l'innovation et la formation des jeunes.

L'agriculture connectée

C'est d'ailleurs la première fois qu'un espace sera entièrement dédié aux startups agricoles au Sommet de l'élevage. Une quinzaine d'entre elles y présentent des innovations technologiques en lien avec "l'agriculture du futur", que ce soient des objets connectés, des capteurs météorologiques, des colliers connectés ou autres capteurs de bien-être animal...

Ce nouvel espace est le fruit d'un partenariat entre le booster de startups à Clermont-Ferrand Le Bivouac, le nouveau pôle mondial du végétal qui soutient et rassemble sur la thématique du végétal, des entreprises, petites et grandes, des laboratoires de recherche et des établissements de formation Vegepolys Valley et le Crédit Agricole via son réseau "Le Village".

Didier Guillaume rencontrera enfin les invités étrangers avant d'échanger avec les ministres des pays d'Afrique de l'Ouest, invités d'honneur du Sommet. Il n'est pas exclu qu'Emmanuel Macron viennent lui aussi rencontrer le monde agricole avant la fin du Sommet.

Entre temps, la commission des affaires économiques aura rencontré les acteurs de la filière afin de débattre sur les échanges internationaux, le bien-être animal, le Bio, les énergies renouvelables et l'innovation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :