Orok veut révolutionner le transport des bagages sur les pistes des aéroports

 |   |  457  mots
(Crédits : DR)
Le concepteur d'un système automatisé de transport des bagages sur les pistes des aéroports veut lever 150 000 euros d'ici au début de l'année prochaine. De quoi lancer les premiers essais grandeur nature sur le tarmac de Saint-Exupéry.

Les petits tracteurs qui sillonnent le pied des pistes pour acheminer des remorques de bagages vont avoir de la concurrence. Car depuis quelques mois, Pierrick Boyer et William Lambert ont lancé le prototype d'un système permettant d'automatiser cette tâche.

Un chariot équipé d'intelligence artificielle capable, non seulement, de transporter les bagages des voyageurs au pied des pistes et inversement, mais aussi et surtout d'optimiser ses trajets.

"Nous diminuons les coûts opérationnels et les frais liés aux accidents et au retraitement des bagages. Sans compter l'optimisation des flux et l'aspect écologique puisque notre solution est électrique, alors que la moitié de la flotte de tracteurs chargés d'acheminer les remorques de bagages est diesel", égraine Pierrick Boyer, co fondateur d'Orok.

Un premier prototype de véhicule de transport autonome fonctionne aujourd'hui parfaitement à échelle réduite. Il s'agit désormais de finaliser le prototype à l'échelle réelle et de lancer des essais à l'aéroport Saint-Exupéry où la startup a d'ores et déjà signé un accord avec un assistant d'escale prêt à tester sa solution.

Financer les premiers essais

Avant de franchir cette étape, les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :