Vivatech 2019 : Auvergne-Rhône-Alpes mise sur l'industrie du futur

 |   |  404  mots
(Crédits : © Région Auvergne-Rhône-Alpes / Michel Pérès)
Pour la 4e année consécutive, Auvergne Rhône-Alpes porte une délégation de startups au salon Vivatech Paris, la grande messe des nouvelles technologies à la française qui s'ouvre ce jour jusqu'au mai. Elle présente cette année 18 pépites régionales autour de la thématique de l'Industrie du Futur.

Ce sera le fil conducteur de cette année 2019. Après une thématique remarquée à l'occasion du Salon global industrie qui s'est tenu à Lyon en mars dernier, l'industrie du futur sera à nouveau à l'honneur sur le stand collectif de la région Auvergne Rhône-Alpes à Vivatech 2019.

"C'est une de nos priorités. Cela fait également écho à notre appel à projets lancé sur cette thématique pour notre Campus du numérique de Charbonnières-les-Bains et son usine de recherche et d'innovation dédiée à la transformation des entreprises industrielles du territoire", précise Juliette JARRY, vice-présidente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes déléguée aux infrastructures, à l'économie et aux usages numériques.

Cette année, la région et ses partenaires, en lien avec le secteur industriel (Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises, l'Alliance pour l'industrie du futur, le collectif des pôles de compétitivité pour l'industrie du futur, AxandusCoboteam/Thésame et la CCI Auvergne-Rhône-Alpes) n'ont sélectionné que 18 projets à présenter sur son stand de 100 m2 - alors qu'elle avait emmené 32 pépites sur la thématique agritech et foodtech l'année dernière. Parmi elles, les inventeurs du robot masseur Capsix Robotics, les lyonnais d'Ino-VR ou encore le stéphanois Astrée software.

"C'est un grand salon de technologies et d'usages. L'avantage d'y exposer ses solutions, c'est aussi de les confronter au public", estiment les partenaires du stand.

Un des critères de sélection a été justement de présenter des solutions déjà sur le marché, visibles et en capacité d'accélérer la transformation numérique des entreprises de la région. En outre, toutes les entreprises présentées doivent avoir une "maturité suffisante pour se positionner sur un marché international".

Car c'est là l'autre atout de Vivatech pour les startups régionales, dont près de 50 % sont en phase de levée de fonds : rencontrer des investisseurs potentiels. Lors des éditions précédentes, on estime que chacune d'entre elles en avait rencontré près d'une dizaine. 

Au-delà des startups de la délégation régionale, qui bénéficie de cette vitrine gratuite, on retrouve d'autres champions régionaux disséminés dans les allées du salon ou sur d'autres stands collectifs. Tout comme de grands groupes qui puisent leurs racines en Auvergne-Rhône-Alpes (Sanofi) ou des écoles qui travaillent la question de l'innovation (Grenoble École de Management, Insa Lyon).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :