Saint-Etienne : Kejako veut révolutionner le traitement de la presbytie

 |   |  348  mots
(Crédits : Kejako)
La startup suisse va installer à Saint-Étienne un laboratoire appliqué pour développer sa nouvelle technologie de correction de la presbytie.

Ingénieurs spécialisés dans la mécanique et les dispositifs médicaux, David Enfrun et Gilles Bos ont décidé de s'attaquer au problème de la presbytie.

"C'est une question de mécanique. Le cristallin durcit avec les années, les muscles situés à l'intérieur de l'oeil ne sont plus capables de modifier les équilibres de force. Or les traitements actuels ne sont pas satisfaisants. Ils traitent les symptômes par une correction optique, mais ne restaurent jamais la capacité de passer d'une vision de près à une vision de loin", explique David Enfrun, cofondateur de startup suisse Kejako.

Le duo a donc développé un modèle numérique complètement paramétrable permettant de simuler le vieillissement de l'oeil. Les analyses ont démontré la nécessité d'agir sur les propriétés mécaniques de la matière biologique du cristallin. De fil en aiguille, ils en sont arrivés à la technologie du laser femtoseconde pour corriger la presbytie.

Depuis quelques mois, Kejako travaille en étroite collaboration avec l'écosystème stéphanois, en pointe en la matière : une autre startup de l'optique, Keranova, le pôle technologique et scientifique Manutech, l'École des Mines de Saint-Étienne, le laboratoire...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :