EdTech : une filière lyonnaise en voie de structuration

 |   |  559  mots
(Crédits : Pixabay)
Les premiers jalons de EdTech Lyon viennent d'être posés. Cette association a pour objectif de regrouper l'ensemble des acteurs des nouvelles technologies appliquées à l'éducation. Objectif : faire de la métropole lyonnaise une capitale française de la EdTech.

Dès l'annonce de l'arrêt du pôle de compétitivité Imaginove dédié aux contenus et aux usages numériques - qui a fermé ses portes en début d'année - les entrepreneurs de la EdTech lyonnaise avait fait part de leur volonté de remonter une structure qui regroupe les acteurs de la filière en plein développement des nouvelles technologies appliquées à l'éducation.

C'est désormais chose faite avec la création d'EdTech Lyon, une association qui a vocation a fédérer l'ensemble de l'éco-système (entreprises, rectorat, représentants des collectivités, laboratoires de recherche, universités et écoles...) pour faire de Lyon une place forte de la EdTech française.

Les cinq membres fondateurs (Digischool, Lelivrescolaire.fr, Woonoz, Speedernet et Kiupe) ont ainsi la volonté de "rattraper le retard de structuration" de la deuxième région EdTech en France avec la concentration d'une cinquantaine de startups identifiées dans l'innovation éducative.

"A l'inverse du secteur très structuré de la santé par exemple, les entreprises EdTech de Lyon et sa région n'ont pas grandi en s'appuyant sur le territoire. Nous avions le sentiment qu'il y avait un manque, EdTech Lyon est donc née de cette volonté de rendre visible les acteurs en place, de soutenir l'expérimentation, d'accompagner leur développement économique pour favoriser la création d'emplois", détaille Marie-Caroline Missir, la directrice du développement de Digischool et vice-présidente d'EdTech Lyon.

Évolution des mentalités

Outre la facilitation des échanges entre les entreprises lyonnaise de la EdTech, l'association a vocation à tisser des liens avec les pouvoirs publics, les établissements d'enseignement supérieur, les associations ou encore les grandes entreprises de la Région.

"Nous sommes dans une démarche collaborative. Nous voulons également créer des partenariats avec les donneurs d'ordre, les utilisateurs et les prescripteurs de solutions numériques innovantes d'apprentissage. Le rectorat était présent lors de la première réunion, c'est un signe positif", souligne Marie-Caroline Missir.

La structuration de la filière lyonnaise intervient alors que la défiance du monde de l'éducation envers les acteurs du numérique est en train de s'estomper.

"La France a du retard par rapport aux Etats-Unis ou la Chine, mais l'on sent que les mentalités sont en train d'évoluer. La preuve, notamment, avec les appels à projets lancés pour équiper les établissements en matériel numérique dans le cadre de la réforme du lycée. Ces outils n'ont pas vocation à remplacer les enseignants ni à avoir des effets magiques, mais à permettre aux élèves d'apprendre différemment, et de "mieux" apprendre dans certains cas grâce à une approche personnalisée", affirme Marie-Caroline Missir.

Un événement grand public dans les tuyaux

EdTech Lyon, qui doit prochainement élire son conseil d'administration, s'est aussi donné pour mission d'être visible auprès du grand public. Elle projette, pour cela, de créer une manifestation grand public qui rassemblera parents et élèves avec l'objectif de "faire progresser les pratiques et les usages".

L'association devrait, pour cela, s'appuyer sur l'événement #SuperEdtech dédié aux serious game éducatif, dont la première édition s'est tenue en décembre dernier dans le cadre de l'événement Super Demain, porté par l'association d'éducation au numérique Fréquence Ecoles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :