Tourisme : Travel Assist veut révolutionner l'assistance aux voyageurs

 |   |  417  mots
(Crédits : DR)
La jeune pousse stéphanoise, créée il y a quelques semaines après plusieurs mois de tests marché, veut révolutionner le secteur du voyage. Grâce à un programme innovant d’assistance aux voyageurs, elle vise un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros à 10 ans.

"Nous sommes dans une vraie rupture d'innovation". Tristan Daube ne mâche pas ses mots. Après une carrière de contrôleur de gestion, de direction de centres de contacts clients et de conseiller en stratégie clients, l'homme de 47 ans se lance dans l'entrepreneuriat. Il vient de créer la startup Travel Assist, fruit d'un travail de près de deux ans accompagné par le programme MIND de Saint-Etienne Métropole et, tout récemment par Réseau Entreprendre Loire.

Le concept ? Une assistance de voyage illimitée, 24h/24, "pour le prix d'un guide de voyage papier". Le client voyageur achète cette assistance Travel Assist sur le site internet de la startup ou via son agence de voyage. Pour toute la durée de son séjour, en France ou à l'étranger, il bénéficie ainsi de conseils et d'aides délivrés par un conseiller spécialisé : un restaurant acceptant les chiens dans le 8e arrondissement de Paris, une idée de sortie par temps pluvieux à Tokyo, un taxi pour rejoindre l'aéroport de Bombay, etc.

"La relation entre le voyageur et Travel Assist n'est pas virtuelle, il s'agit bien d'un conseiller en chair et en os qui répond aux demandes", insiste Tristan Daube, échaudé par ce qu'il appelle de "pseudos conciergeries".

Un algorithme pour assister les voyageurs

Si la relation n'est pas virtuelle, en revanche le digital vient soutenir le service et le rendre viable.

"Nous avons développé avec Telecom Saint-Etienne un algorithme d'apprentissage permettant d'indexer des mots clés, des solutions etc... Plus Travel Assist est sollicitée, plus l'intelligence artificielle du système lui permet de se perfectionner. Les informations seront ainsi appelées automatiquement pour laisser plus de temps à l'expertise humaine".

Les informations d'une quarantaine de sites spécialisés ont d'ores et déjà été ingérées par la machine. Le service est en cours de test, grandeur nature, grâce notamment à une opération de lancement présentée pendant la Biennale Design de Saint-Etienne. Il devrait être complètement opérationnel à la rentrée, en français et en anglais dans un premier temps. La commercialisation se fera en direct, sur le site internet ou via des cartes vendues dans des grandes surfaces par exemple, ou par des professionnels du voyage.

"Nous pourrons travailler aussi en marque blanche éventuellement".

Tristan Daube envisage un chiffre d'affaires d'1,3 million d'euros d'ici à 5 ans avec une dizaine de salariés, 6 millions sous 8 ans et 20 millions à 10 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :