Le Permis Libre peut continuer à rouler

 |   |  462  mots
(Crédits : Laurent Cerino / ADE)
Le procureur de la République de Lyon a classé sans suite, début avril, les faits de « travail dissimulé » dénoncés par la préfecture du Rhône. galement ciblée par les syndicats d'auto-écoles, la plateforme en ligne lyonnaise entend désormais accélérer son développement.

Lucas Tournel et Romain Durand, les deux cofondateurs du Permis Libre, ont poussé un grand ouf de soulagement. Le procureur de la République de Lyon a classé sans suite le dossier de l'auto-école en ligne lyonnaise suspectée de travail dissimulé par la préfecture du Rhône, qui avait ordonné une fermeture administrative de trois mois, jamais appliquée. La fin d'un feuilleton à rebondissements de près de deux ans avec, pour thème central, la nature des relations entre les plateformes en ligne et les enseignants de conduite indépendants.

Et, plus particulièrement, la question de savoir s'il existe un lien de subordination, comme évoqué par la Préfecture, auquel cas les plateformes feraient appel à de « faux » indépendants, d'où l'accusation de travail dissimulé.

"Pour le parquet de Lyon, il apparaît que la Loi Macron a posé le cadre juridique permettant aux entreprises comme Le Permis Libre d'exercer leur activité de plateforme d'intermédiation entre moniteurs d'auto-écoles et élèves, rapporte Lucas Tournel. Nous ne sommes pas étonnés de cette décision. Nous répétons depuis deux ans que l'on n'a jamais fait de travail illégal."

Également ciblé par les organisations...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :