Lagazel veut éclairer l'Afrique en renouvelables

 |   |  614  mots
L'atelier de production de Lagazel
L'atelier de production de Lagazel (Crédits : DR)
Fondée par Arnaud Chabanne, professionnel du secteur des énergies renouvelables, Lagazel (Saint-Galmier, Loire) a démarré son activité en commençant par transformer les lampes à pétrole en lampes solaires. Elle vise désormais l'équilibre en diversifiant ses modèles, son activité et son mode de distribution.

Depuis sa création, en 2015, Lagazel a un pied en France, à Saint-Galmier, où elle conçoit ses produits depuis le siège de l'entreprise familiale Chabanne - travail du fil métallique - dont elle est issue, et un pied au Burkina Faso où elle a implanté un atelier de production de 30 personnes.

Fondée par Arnaud Chabanne, professionnel du secteur des énergies renouvelables, Lagazel a démarré son activité en commençant par transformer les lampes à pétrole en lampes solaires. Elle s'appuie désormais sur de nouveaux modèles, plus autonomes, plus pratiques mais surtout assemblés sur place, par des travailleurs locaux.

"Cette production locale fait partie intégrante du projet global. L'idée étant bien d'aider au développement économique du pays. Les produits destinés à l'Afrique doivent donc être fabriqués en Afrique", insiste Arnaud Chabanne

Il a déjà vendu près de 21 000 exemplaires (15 à 35 euros l'unité). "Tous nos process ont été pensés pour une main d'oeuvre peu formée". L'entreprise réalise aujourd'hui un chiffre d'affaires de 500 000 euros. Prochain cap attendu pour 2020 : atteindre l'équilibre.

Croissance par la franchise

Pour y parvenir, elle va diffuser son modèle, en...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :