Fayet et Nov'in lancent la première canne de marche connectée

 |   |  455  mots
Cedric Dauduit et Vincent Gauchard présentent la Smartcane
Cedric Dauduit et Vincent Gauchard présentent la Smartcane (Crédits : DR)
L'entreprise auvergnate Cannes Fayet, alliée à la startup stéphanoise Nov'in, viennent de lancer sur le marché la première canne de marche intelligente. Celle-ci veille sur son utilisateur et alerte ses proches en cas de situation de détresse.

Présentée comme la "canne du futur" par ses inventeurs, cette première canne de marche connectée, a d'abord été testée pendant plusieurs semaines dans le service de gérontologie clinique du CHU de Saint-Etienne, auprès de patients qui présentent des difficultés motrices.

"Au fil des usages, l'intelligence artificielle s'adapte aux habitudes de son utilisateur. Elle apprend à détecter une chute inquiétante d'une "fausse" chute. Elle est également capable d'identifier si l'activité de son usager est inhabituelle ou pas," explique Vincent Gauchard, l'un des deux fondateurs de Nov'in.

La Smartcane intègre dans sa poignée des capteurs de mouvements, tandis que des algorithmes détectent les situations anormales. Connectée directement au réseau GSM, la canne géoloalisée est capable d'envoyer des alertes automatiquement aux aidants par appel, SMS ou email pour une prise en charge d'alerte.

Avec un bouton d'alerte, une autonomie de 30 jours et un connecteur magnétique pour recharger sa batterie, la canne connectée ne pèse finalement que 100 gr de plus qu'une canne "classique".

Objectif : 1 000 cannes vendues

Cédric Dauduit, le co-gérant des Cannes Fayet, vise un objectif de 1000 cannes vendues cette année :

"L'objectif est arriver à un rythme de 2500 cannes vendues par an dès 2020. Nous souhaitons commercialiser cette smartcanne en Europe. L'Angleterre et l'Allemagne sont notamment des pays qui ont un rapport à la canne de marche très décomplexé. Ce sont des marchés d'export privilégiés pour nous."

Labellisée entreprise du patrimoine vivant, la maison Fayet (qui compte deux co-gérants et six collaborateurs) produit 80 000 cannes chaque année, et affiche un chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros. C'est elle qui fabrique les cannes connectée et s'occupe de la commercialisation.

Trois années de R&D

De son côté, la startup Nov'in se charge de gérer la connectique, l'intelligence artificielle, l'analyse de données, les applications nécessaires et le service clef en main avec un abonnement qui accompagne l'utilisateur et les aidants. La startup a mobilisé une dizaine de personnes et trois années de recherche et développement ont été nécessaires pour aboutir à des algorithmes de chutes performants, basés sur l'intelligence artificielle.

"Dans ce projet, nous nous chargeons de la partie connectée et du service. Nous nous occupons de tout et garantissons le bon fonctionnement de la canne ainsi que du plug", explique la startup.

Des Conseils départementaux pourraient soutenir à terme l'utilisation de la Smartcane dans le cadre de l'APA (aide à l'autonomie de la personne). En 2017, la canne connectée avait remporter un prix Innovation Awards lors du CES de Las Vegas, alors qu'elle n'était encore qu'en phase de recherche et développement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2019 à 19:22 :
Très interessant quel en est le prix et où peut-on se la procurer ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :