Industrie du futur : Michelin et des centres universitaires créent FactoLab

 |   |  446  mots
(Crédits : Sonia Reyne/ADE)
Trois laboratoires de recherche universitaires clermontois et le groupe Michelin créent un laboratoire commun de recherche et développement, le FactoLab. Ils travailleront sur la coopération homme-machine.

"FactoLab mettra en œuvre un programme de recherche et développement à moyen et long terme sur la coopération homme-machine, notamment dans les domaines de la cobotique et des nouvelles technologies numériques" a annoncé Terry Gettys, membre du comité exécutif, directeur de la recherche et du développement du groupe Michelin.

Associé au groupe pneumatique, l'Institut Pascal (Université Clermont Auvergne, CNRS, SIGMA), le Lapsco (Université Clermont Auvergne, CNRS) et le Limos (Université Clermont Auvergne, CNRS, Mines Saint-Etienne) sont les trois partenaires de Michelin pour ce laboratoire public-privé dédié à l'industrie du futur.

Cobotique et nouvelles technologies

"L'objectif est de développer des robots collaboratifs et des dispositifs connectés au service des opérateurs de production, afin d'éliminer une partie des tâches physiquement pénibles ou génératrices de stress et d'améliorer, ainsi, le confort de travail", promet Michel Dhome, directeur du laboratoire Factolab.

Ce programme permettra de prolonger et d'amplifier les premières expérimentations déjà en cours sur les sites industriels du groupe Michelin de Cholet en France et de Valladolid en Espagne, "dont les premiers...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :