La Concierge Rit veut redynamiser les campagnes

 |   |  630  mots
(Crédits : DR)
En déclinant le concept des conciergeries d'entreprises au monde rural, la startup lyonnaise entend redynamiser la vie de village et promouvoir les produits locaux, à l'heure où un village sur deux ne possède plus aucun commerce.

À mi-chemin entre la conciergerie d'entreprise et le multiservice rural, la Concierge Rit a trouvé son concept, qui ouvrira ses portes ce 20 février, à Champdieu (Loire) :

"Notre offre se décline en trois volets. La vente de produits frais et d'épicerie de dépannage. Un espace de services, qui va d'une agence postale à la mise en relation avec des artisans et prestataires pour le ménage, le jardinage, la plomberie ou la garde d'enfants. Enfin, un espace snacking, salon de thé", résume Laurent Paternault, co-fondateur de la Concierge Rit.

En rassemblant l'ensemble de ces services au sein d'un seul espace dont elle assure la gestion et le financement de A à Z, la jeune entreprise entend rapidement se développer sur l'ensemble du territoire.

Magasin pilote

Mais pour l'heure, il s'agit d'apporter la preuve du concept. Après avoir présenté son projet à différents élus locaux, c'est finalement à Champdieu que Laurent Paternault a choisi d'ouvrir sa première structure.

"Ce village réunit toutes les conditions pour installer notre magasin pilote. Y résident à la fois des personnes âgées en demande de service de proximité et des actifs qui manquent de temps", explique t-il.

À partir du 20 février tous vont donc pouvoir se familiariser avec ce nouvel espace installé au sein de l'ancienne Poste fermée en fin d'année dernière. D'ici à un mois, un service de commande en ligne et de retrait en magasin sera également disponible. Pour satisfaire ses clients potentiels, la Concierge Rit mise beaucoup sur l'échelon local.

"Nous souhaitons éviter les centrales d'achat. Notre objectif est de travailler avec les producteurs et les commerçants locaux. Nous leur proposons de devenir leur relais à Champdieu en commercialisant leurs produits ou en faisant l'intermédiaire pour leurs service", fait valoir Laurent Paternault.

Mailler des territoires

C'est pourquoi, d'autres Concierge Rit devraient assez vite se créer aux alentours.

"D'ici à la fin de l'année, nous projetons d'ouvrir six ou sept magasins dans le Forez. Nous optons pour cette logique de proximité afin de pouvoir fonctionner en réseau. Ainsi, nous proposerons plus de débouchés à nos fournisseurs locaux et nous mutualiserons les opérations d'achat et d'approvisionnement", souligne le cofondateur de la Concierge Rit.

Ce développement devrait être financé sur les fonds propres de la jeune entreprise et par prêt bancaire.

"Nous devrions être à l'équilibre sur la deuxième année", anticipe Laurent Paternault.

Il permettra à la Concierge Rit d'avoir ses premiers retours d'expériences avant de dupliquer son concept probablement sous forme de franchises.

Un partenariat indispensable avec les communes

Au-delà des aspects économiques, la réussite de la Concierge Rit repose sur une relation privilégiée avec les communes sur lesquelles sont installés les magasins.

"Notre objectif n'est pas de fonctionner sur des fonds publics, mais nous avons néanmoins besoin d'un coup de pouce pour démarrer", concède Laurent Paternault.

À Champdieu, la municipalité prend donc à sa charge la rénovation de l'ancien local de la Poste où sera installée la Concierge Rit.

"Le montant des travaux est d'environ 25 000 euros. Nous louons ce local à la Concierge Rit qui se charge de tout, y compris de salarier les deux personnes qui travailleront dans cette enseigne. Pour autant, nous avons eu notre mot à dire sur le choix des fournisseurs et des prestataires.

Le risque est limité pour la commune puisque nous n'avons pas à investir directement dans le projet, hormis les travaux. Surtout, c'est l'aspect de solidarité entre les territoires qui est important, puisque la Concierge Rit sera un apporteur d'affaires pour les producteurs et les commerçants locaux", souligne Patrice Couchaud, maire de Champdieu.

Un nouvel exemple de partenariat public-privé au service de la ruralité, à l'heure où un village sur deux ne possède aucun commerce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2018 à 17:58 :
tres bonne initiative que je souhaite mettre en œuvre dans notre département

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :