Startup : Repasrtage.fr, le partage de repas à la sauce Uberpop

 |   |  403  mots
Capture d'écran du site Repasrtage.fr
Capture d'écran du site Repasrtage.fr (Crédits : DR)
Qui n'a jamais eu une part de quiche en trop ou un reste de couscous à écouler ? Le site repasrtage.fr propose de mettre en relation des particuliers pour vendre et acheter des portions de repas. Une idée savoureuse née en Auvergne.

"Pour une autre idée de la cuisine, pour une autre idée du partage". Tel est le slogan du tout nouveau site Repasrtage.fr, né au Puy-en-velay (Haute-Loire) et sorti tout droit de l'imagination d'un jeune Auvergnat de 19 ans. Étudiant en première année de licence en économie et gestion à la faculté de Clermont-Ferrand, Clément Banet a eu l'idée de créer ce site par la force des choses.

 Des petits plats en échange d'une modique somme

"Je déteste cuisiner, explique-t-il. Lorsque je suis arrivé dans ma chambre d'étudiant, ma voisine, une petite grand-mère, m'a proposé de me préparer des petits plats en échange d'une modique somme d 'argent. C'est comme ça que tout a commencé".

Depuis repasrtage.fr a vu le jour, en collaboration avec l'agence de marketing TNT, basée au Puy-en-Velay. Le site permet de mettre en relation des personnes désirant partager une ou plusieurs parts de leurs repas contre une participation modérée aux frais.

"En clair, une personne X prépare un repas et propose de le mettre en ligne sur notre site pour une somme définie préalablement. Une personne Y qui habite à proximité réserve plat et le récupère auprès de la personne X. La transaction se fait via une site sécurisé. Il suffit de se géo-localiser et le tour est joué".

"La cible est une personne lambda"

Directement inspiré des sites collaboratifs bien connus comme BlaBlacar, Airbnb, ou encore Uberpop, sans doute le plus célèbre d'entre eux, repasrtage.fr ambitionne de créer une véritable communauté autour du partage de repas entre particuliers.

"La cible est la personne lambda qui ouvre le frigo et qui doit se contenter d'un bout de fromage et d'une tranche de jambon ! ", sourit Clément.

Depuis son lancement en septembre une cinquantaine de personnes sont inscrites régulièrement pour faire profiter de leur talent culinaire. Part de tarte aux pommes à 1,50 euros ou  portion de raclette à 2,50 euros, il y en a pour tous les goûts ! Clément, lui, prend une commission de 10 % sur chaque transaction et espère rapidement conquérir l'hexagone. "Nous voulons devenir le leader de la réservation de plats faits maison en France mais également développer une véritable communauté culinaire autour de ce site", annonce le jeune homme qui a faim de réussite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2015 à 9:09 :
Ouais, bon l'idée n'est pas nouvelle, existe déjà, et ne marche pas vraiment.

En ce qui concerne le story telling (l'histoire de la "petite grand-mère" voisine) ça sent le pipot à plein nef.

J'en veux pas au petit jeune, mais au stagiaire qui a pondu cet article, par ailleurs plein d'approximation orthographique. Les gars, c'est un métier journaliste !
a écrit le 22/10/2015 à 17:43 :
Euh, les normes sanitaires, la traçabilité des produits, la chaîne du froid, les cotisations sociales et la TVA, tout ça on s'en fout et on n'importe qui faire n'importe quoi ?
Réponse de le 22/10/2015 à 19:39 :
Tout a fait, aucune securite sanitaire, aucune tracabilite des ingredients utilises, de plus son "idee" est nee en Espagne il y a 5 ans, ce sont les retraites espagnols qui ont commence a cuisiner chez eux pour vendre ensuite, pour compenser la baisse de leurs pensions. Bref, un joli entrepreneur menteur ce frenchy

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :