Startups : Mass Challenge épaulera Big Booster Lyon

 |   |  361  mots
(Crédits : DR)
Le programme lyonnais d'accélération de startups Big Booster va s'allier au Mass Challenge américain de Boston, qui se revendique "comme le plus grand accélérateur de startups au monde". Lundi, un accord de partenariat a été signé entre les deux entités.

Big Booster est désormais officiellement un allié au Mass Challenge. Lancé à Lyon le 16 avril dernier, le Big Booster est le premier programme international d'accélération de startups à but non lucratif organisé entre Lyon et Boston, dont la sélection a débuté en juillet. De l'autre côté de l'Atlantique le Mass Challenge de Boston est le plus grand programme d'accélération et de compétition de startups au monde.

Une alliance logique

Le partenariat concrétisé lundi coulait donc de source alors que depuis un an les deux villes travaillent activement à tisser des liens notamment sur les plans économique et de la recherche. Initialement, une possibilité envisagée était même une duplication de la formule du Mass Challenge à Lyon. Mais c'est finalement vers un accélérateur spécifique destiné aux startups travaillant sur des innovations dans les domaines de la santé, du numérique, de l'environnement ou du développement durable, que s'est orienté à Lyon Big Booster.

L'expertise du Mass Challenge

Le Mass Challenge aidera les startups sélectionnées par Big Booster à rencontrer des conseillers, clients et sponsors américains. La Métropole de Lyon précise que :" Mass Challenge apportera son expertise sur la construction de l'accélérateur Big Booster, contribuera aux opérations de communication et organisera le bootcamp (rassemblement intensif permettant d'accélérer les projets) de Boston".

En s'appuyant sur des experts et des dirigeants industriels emblématiques, Big Booster Lyon ambitionne d'ici trois ans de devenir la plus grande compétition européenne pour les startups "early stage" qui nourrissent des ambitions internationales.

200 startups déjà en course

200 jeunes pousses sont déjà candidates. 40 % des projets proviennent de la zone Europe - Moyen-Orient - Afrique, 30 % de Lyon et de la région Rhône-Alpes et 30 %, du reste de la France. Seulement 100 startups se retrouveront en bootcamp lors du BlendWebmix fin octobre 2015.

Ces jeunes entreprises doivent réaliser un chiffre d'affaires de moins de deux millions d'euros. Puis, en février 2016, les 20 finalistes se retrouveront pour un nouveau bootcamp, cette fois-ci à Boston. Les trois gagnants, dévoilés lors de l'édition 2016 de Biovision, recevront une dotation de 100 000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :