CEA-Leti de Grenoble, de la recherche à l'industrie

 |   |  1170  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
2ème partie de l’immersion au sein de l'entreprise grenobloise CEA-Leti. Si le financement de l'État et les programmes d'aide à la recherche (Europe, ANR) représente encore une part du financement du Leti, 75 % de son budget de 318 millions d'euros provient de partenariats mis en place avec des industriels. Car le prix des machines peut aller d'un million à dix millions d'euros l'unité, et monte même jusqu'à 50 ou 100 millions d'euros pour les plus onéreuses.

"Ce qui qualifie un peu le modèle Leti, c'est justement de pouvoir faire bénéficier les entreprises d'une mutualisation de moyens et d'expertises qu'ils ne pourraient pas se payer en dehors", résume Nicolas Lhermet.

Ainsi, PME comme grands groupes (ST Microelectronics, Soitec, Sofradir, Ulis, Movea, Apix Technologies, etc.) peuvent travailler en partenariat avec le personnel du Leti pour gagner en compétence, ou pour réaliser des tests qui leur permettront de déployer une technologie en interne.

"Nous travaillons sur des projets très applicatifs, avec souvent un transfert de propriété intellectuelle, dans une perspective d'industrialisation. Nous sommes donc loin de la recherche en amont", souligne Nicolas Lhermet.

Une équipe soudée

Stéphanie Gaugiran s'occupe, par exemple, du laboratoire commun mis en place avec la start-up Aledia en vue de concevoir et réaliser des LEDs intelligentes sur silicium.

"Nous travaillons avec les équipes de la start-up, qui compte 45 personnes, ainsi qu'avec une petite équipe du CEA-Leti de 10 personnes. Cela permet à l'équipe, qui est jeune et dynamique, d'être très soudée, car nous travaillons dans les mêmes locaux".

Selon elle, l'un des...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :