Têtes chercheuses : les six finalistes dévoilés

 |   |  412  mots
(Crédits : DR)
Les six finalistes du concours des Têtes Chercheuses, qui souhaite faire émerger des formes innovantes et pérennes  d'entreprise  journalistiques, viennent d'être communiqués, et parmi eux, un Lyonnais et un Stephanois.

Le Club de la presse de Lyon a dévoilé ce lundi les six finalistes de son concours Têtes Chercheuses. Ouvert à tous les projets francophones, il vise à récompenser des projets d'entreprises journalistiques innovantes. Les dossiers devaient répondre à certains critères, comme l'originalité du sujet, l'innovation éditoriale, et la motivation.

Deux finalistes de Rhône-Alpes

  • Inkyfada (Tunis) : Né au cœur d'une Tunisie sortant des Printemps Arabes, ce média place la liberté de la presse au centre de sa ligne éditoriale. Les journalistes, producteurs et développeurs qui y travaillent offrent un contenu « loin du buzz et des articles d'opinions ».
  • Artips (Paris) : Newsletter artistique, ce média offre trios fois par semaine des anecdotes sur des œuvres d'art.
  • Ijsberg (Lyon) : Petit nouveau dans l'univers médiatique, il a déjà fait parler de lui à plusieurs reprises avec sa ligne éditoriale axée sur l'actualité internationale, et ses multiples formats d'information, structurant les articles par leur temps auquel le lecteur souhaite y consacrer. Ijsberg a déjà été primé lors du concours 2014 du prix de l'innovation en journalisme décerné par Google et Sciences Po Paris.
  • Read First (Paris) : Appli disponible sur Android et iOS, Read first d'adresse au 18-35 ans en leur proposant « une analyse et une ouverture d'esprit que la presse permet.
  • Sasurai (Saint-Etienne) : Né à Saint-Etienne, capitale européenne du Design, Sasurai propose des œuvres immersives et informatives qui permettent de vivre l'information, notamment des images gyroscopiques.
  • Le Quatre Heures (Paris) : Basé sur le concept de « slow info », le Quatre Heures offre des reportages grand format, garanti sans clic, uniquement au « scroll », le tout livré chaque premier mercredi du mois à l'heure du goûter.

L'aspect financier attendu

Sur les 25 dossiers, la majorité se plaçait sur le web, mais on pouvait aussi y trouver de la presse écrite, de la TV, des applis mobiles, mais pas de radio. Âgés d'une vingtaine d'années pour la plupart, les participants sont presque tous étudiants, certains même viennent d'écoles d'ingénieurs.

La finale aura lieu le 9 juillet prochain, au campus René Cassin, où tous les candidats devront passer devant le jury et pitcher leur projet. Le jury ayant remarqué une certaine faiblesse sur l'ensemble des dossiers au niveau de la crédibilité financière, les candidats seront attendus au tournant sur ce point. « On va demander aux candidats d'insister sur la partie finance lors de la finale », souligne Steven Dolbeau, membre du club de la presse et journaliste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :