Lyon se rapproche du Massachusetts

 |   |  379  mots
Le maire de Lyon Gérard Collomb a reçu le gouverneur du Massachusetts, Devan Patrick. (Crédit DR)
Le maire de Lyon Gérard Collomb a reçu le gouverneur du Massachusetts, Devan Patrick. (Crédit DR) (Crédits : DR)
Lyon accueille ce jeudi le gouverneur de l'État du Massachusetts. La capitale des Gaules veut développer ses liens avec la côte Est des États-Unis. Des sciences de la vie, au numérique, les pistes sont nombreuses. L'accélérateur de startup MassChallenge intéresse également les Lyonnais.

Le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick est en visite à Lyon ce jeudi. L'occasion de développer les liens économiques transatlantiques entre le Grand Lyon et cet État de la côte est des États-Unis, dont la métropole de Boston. Avec les universités de Harvard et du MIT, ce territoire est particulièrement en pointe dans l'innovation comme l'énergie, les clean-techs, les technologies du digital, ou les sciences de la vie.

Des entreprises comme Sanofi, Genzyme sont déjà implantées sur la région de Boston. Pour le Grand Lyon, il s'agit de poser des jalons d'échanges économiques plus concrets, car il existe un grand nombre de symétries entre les deux métropoles.

« Nous démarrons nos relations. Ce que vous construisez chez vous est très proche de ce que nous développons chez nous », reconnait le gouverneur Deval Patrick.

Le très attractif MassChallenge

Lyon est également très intéressé par le MassChallenge. Sous la forme d'une organisation non lucrative, il s'agit du plus gros accélérateur de startup du monde. Il a été lancé en 2010 à Boston par John Harthorne and Akhil Nigam, deux anciens conseillers en entreprise. Chaque année, des centaines de startups postulent pour intégrer ce dispositif. En 2013, 128 sociétés ont été retenues.

Durant quatre mois, elles bénéficient gratuitement d'un accompagnement avec des tuteurs dans différents domaines, marketing, juridique, financement, etc. En concurrence et évaluées durant leur parcours, ces entreprises peuvent se voir attribuer d'importantes sommes d'argent pour leur développement. L'ensemble est financé par des contributeurs, organismes ou grandes entreprises, comme Microsoft, IBM, etc.

Un accélérateur qui s'exporte

Près de 489 startups sont déjà passées par le MassChallenge. En 2013, elles ont généré un ensemble de 194 millions de dollars de revenus et créé près de 4 000 emplois selon le site de l'organisation. En 2013, le MassChalenge s'est installé en Israël. Il s'implantera au Royaume-Uni d'ici décembre 2014. Vu les chiffres, on mesure mieux l'impact qu'aurait un tel outil sur Lyon. Mais les discussions ne font que commencer et le principal obstacle reste le financement du dispositif.

Au mois d'octobre, Gérard Collomb conduira une délégation du Grand Lyon et de chefs d'entreprises à Boston.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :