Minalogic et Edit s’embarquent dans un partenariat

 |   |  334  mots
(Crédits : DR)
Le pôle de compétitivité grenoblois Minalogic et le cluster informatique Edit coopèrent pour structurer une filière élargie, créatrice d’emplois. Objectif donner plus de poids à la communauté numérique de Rhône-Alpes.

L'axe de coopération Grenoble/Lyon se renforce si l'on en croit Philippe Wieczorek, directeur du groupe logiciels au sein de Minalogic. Toujours est-il que ce pôle de compétitivité dédié aux micro et nano technologies, et situé sur les premières marches mondiales dans son domaine, se félicite du partenariat noué, en 2013, avec le cluster rhônalpin Edit, regroupant les professionnels des logiciels et plus tourné vers les marchés.

 

 Complémentarité

 

« Tout est parti d'une prise de conscience des institutions de la nécessité de structurer une filière étendue créatrice d'emplois et de valeur. Aussi fort soit il, le numérique en Rhône-Alpes totalise quelque 70.000 salariés et ne peut rivaliser avec l'Ile de France qui en compte 440.000. Et nous nous sommes aperçus que beaucoup de sociétés de logiciels se tournaient vers Paris. Edit et nous sommes complémentaires à tous égards. Et, au plan géographique, eux sont très présents à Lyon et nous, à Grenoble. », énonce t'il. Pour autant, la question d'une fusion entre les deux organisations n'est pas du tout à l'ordre du jour.

 

Le CES de las Vegas

 

Les liens sont continus : un des collaborateurs du cluster est basé dans les locaux de Minalogic lequel participe pour moitié à sa rémunération. D'ores et déjà, le pôle a ouvert une offre d'accompagnement, en ressources humaines, amorçage, aux adhérents d'Edit. Par ailleurs, des actions communes ont commencé à être menées, à l'international entres autres. C'est le cas pour l'édition 2014 de CES de Las Vegas, le plus grand salon des « High Tech » au Monde : « nous y avons amené 6 de nos jeunes pousses en janvier dernier », met en avant Philippe Wieczorek. Et de citer entre autres, Movea (micrologiciels), BeSpoon (localisation de précision), Cyberio (solutions de localisation 3D) etc. Avec l'appui de l'Institut national de recherche en informatique et automatisme (INRIA), de Grenoble, un parcours est proposé à des entreprises à potentiel pour faire émerger ces ETI qui manquent tellement en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :