KPMG Jean-Luc Decornoy, résident suisse

 |   |  434  mots
Selon nos informations, Jean-Luc Decornoy possède un appartement dans une résidence à Crans-Montana. Crédits DR
Selon nos informations, Jean-Luc Decornoy possède un appartement dans une résidence à Crans-Montana. Crédits DR (Crédits : DR)
Jean-Luc Decornoy fut à trois reprises (et jusqu’au printemps 2013) président du directoire de KPMG SA. Officiellement retraité, en réalité vice-président Europe – Moyen Orient – Afrique du groupe, il relève depuis le 1er octobre 2013 de la fiscalité de la Suisse, où il a acquis un bien immobilier en juillet de la même année. Les questions que soulève un tel dépaysement ne manquent pas.

Selon nos informations, celui qui présida le directoire de KPMG SA jusqu'au printemps 2013 (et depuis trois mandats) Jean-Luc Decornoy, officiellement domicilié au moins jusqu'en 2012 à Neuilly-sur-Seine, possède un appartement dans une résidence de Crans-Montana (canton du Valais), acquise en juillet 2012 et dont la valeur fiscale est estimée à 450 000 francs suisses.

Un point de chute opportun

Un point de chute, pour tout « étranger » dans cette situation, opportun pour disposer de comptes bancaires et y abriter tout ou partie de ses revenus, notamment mobiliers, et idéal pour bénéficier des dispositifs fiscaux lumineux qu'octroie le statut de résident... à condition d'y aspirer et, pour cela, d'être « installé durablement » dans le pays, c'est-à-dire y demeurer au moins 90 jours sans interruption notable et/ou 183 jours dans l'année.

Sur un plan fiscal, l'intéressé était imposé jusqu'au 30 septembre 2013 « hors pays » et, depuis le 1er octobre, relève de la règlementation helvétique - taxation au forfait. Lorsque l'employeur est lui-même domicilié en Suisse, les critères d'éligibilité - notamment ceux relatifs à l'étroitesse des liens personnels, familiaux et sociaux, avec le pays - se trouvent considérablement renforcés, et une grande partie des contraintes comme des suspicions est levée.

Un seul bien ?

Est-ce au nom de KPMG International Cooperative, entité de droit suisse, que Jean-Luc Decornoy aujourd'hui exerce ses responsabilités de vice-président Europe/Moyen-Orient/Afrique - et hier accomplissait tout ou partie de ses responsabilités à la présidence du directoire ? Autre interrogation : ce bien immobilier est-il le seul que l'intéressé possède en Suisse, ou bien, comme un investigateur local invite à le supposer à l'aune de son expérience, n'est-il qu'une « adresse » sise dans la circonscription fiscalement la plus avantageuse - le Valais est caractérisé par l'absence de droits de succession - et laissant à son propriétaire le soin de résider dans d'autre canton et sous d'autre toit plus agréables ?

Restent l'interprétation, les questionnements, les fantasmes, légitimement fondés, que la divulgation d'une telle information aurait sécrétés au sein de KPMG et surtout parmi les clients ; la réputation du groupe, notamment à l'aune de ses prérogatives mais aussi du contexte de lutte contre l'exil fiscal en Europe et de la course à « l'exemplarité éthique » à laquelle se livrent les professionnels du chiffre, ne risquait-elle pas de perdre lourdement à être associée à un président discrètement installée au cœur des montagnes helvètes et secrètement rebaptisé Petit Suisse au sein du cabinet ?

Lire la fin de notre enquête sur notre site le 30 juillet.

Bouton newsletter 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2014 à 19:11 :
Encore une personne qui a compris ou allait la France, avec sa politique fiscale confiscatoire, l'écrasement de ses entreprises sous des réglementations délirantes et ses politicards du gouvernement imbus d'eux-même!
a écrit le 28/06/2014 à 17:31 :
Après verification, il est officiellement en charge de la region EMA et non officieusement. Vous pouvez verifier sur internet.
Article sans interet et le deuxieme du Journaliste en 2 jours sur KPMG.
Je suis expatrie aux etats unis et apprecie particulierement la vie ici.
Article juste nauseabond
a écrit le 28/06/2014 à 10:55 :
je suis conseil en entreprise et pense m'expatrier car mes besoins (maslow) ne sont plus assouvis : sécurité (physique, fiscale), appartenance (à quoi?), Accomplissement (je bosse 12 à 13H jour + WEEK), estime (ingratitude). Tchao
Réponse de le 28/06/2014 à 21:51 :
Vraiment une vie pourrie... Partez avant de nous coûter chère en anti dépressurisation !
a écrit le 27/06/2014 à 20:27 :
De toute façon c'est pas les riches qui vont payer des impots.
Réponse de le 27/06/2014 à 22:58 :
puisqu'on fait tout pour qu'ils partent... quand le gouvernement fanfaronne à propos de l'ISF ce sont les classes moyennes supérieures qui ont un appart ou une maison qui prend de la valeur qui raquent, ce ne sont pas ceux qui ont des millions en cash, ils sont déjà parti. Ce pays exporte ses riches et importe des pauvres, c'est beau les énarques, ca pense longtemps pour faire des c..... énormes.
Réponse de le 28/06/2014 à 0:34 :
oui, c'est sur , il vaut mieux faire payer les pauvres que les riches, ils sont plus nombreux!
Les énarques arriveront-ils a comprendre cela?
Réponse de le 30/06/2014 à 8:19 :
tout à fait d'accord. Mais où va t on à part dans le mur
a écrit le 27/06/2014 à 19:48 :
Un cabinet d'audit éthique et honnête ça n'existe pas, on les paye très bien d'ailleurs pour que cela en soit ainsi....
a écrit le 27/06/2014 à 19:38 :
Ce n'est pas interdit de résider en Suisse que je sache. C'est même top ! Y a que des français jaloux qui critiquent ..
Réponse de le 27/06/2014 à 23:25 :
Ce n'est pas encore interdit de sortir de France...
a écrit le 27/06/2014 à 17:34 :
comment un dirigeant d'un cabinet d'audit peut-il avoir un tel comportement , et donner des leçons aux entreprises et à ses équipes ?
a écrit le 27/06/2014 à 17:33 :
Il est évident que de tels articles qui font la chasse aux sorcières, pratique bien française, de faire fuir les créateurs de richesse et les riches est une très bonne idée de la part d'un journal économique, comme cela le journal fait de la pub.
Il y a quelques erreurs le taux d'imposition pour les descendants directs n'est pas inexistant mais le taux est égal à zéro, ce n'est pas tout à fait la même chose que de dire qu'il n'y pas d'impôts pour les succession, puisque que cela s'applique qu'aux descendants, par contre le taux est de 10% pour les frères et sœurs ou les neveux et nièces, autres précisions le taux de l'imposition à forfait est basée sur 12 x la valeur locative du bien, au niveau fédéral on part d'une taxation de 400'000 francs.
a écrit le 27/06/2014 à 17:06 :
Cet article a un petit relent de dénonciation assez dégueulasse.
Ce type n'a aucune responsabilité politique ou même culturelle, sa vie privée ne nous regarde pas.
Et quitte à faire des articles sur les résidents suisses, intéressons nous à Patrick Drahi, propriétaire de SFR et de Libération.
a écrit le 27/06/2014 à 16:40 :
Cela n'a rien de choquant ce M. fait prevaloir ses interest a l'Etat d'en faire autant. Si ce n'est choquant dans un sens cela ne doit pas l'etre dans l'autre.
a écrit le 27/06/2014 à 15:01 :
Quel est le problème??
Réponse de le 27/06/2014 à 20:24 :
le problème c'est que je vais payer ses impots.
Réponse de le 27/06/2014 à 20:50 :
Il en a 8 mio de personnes qui habitent la Suisse et qui y payent les impôts. Il y en a 66 Mio de personnes qui habitent en France et qui y payent les impôts. Quel est donc le problème si quelqu'un déménagent d'un pays à un autre? Nous ne sommes pas en Union soviétique, non?
a écrit le 27/06/2014 à 13:26 :
Merci de citer vos sources (investigateur local)
Un peu de courage !
a écrit le 27/06/2014 à 13:23 :
Bravo pas mieux.. faut partir de cet endroit.. vous avez bien fait.
a écrit le 27/06/2014 à 13:20 :
Vous aurez tous noté la qualité de l'article et l'engagement de l'auteur
Mise à part provoquer et baver ... rien de journalistique
Digne de certains tabloïds anglo-saxons
a écrit le 27/06/2014 à 13:17 :
Je suis très mal à l'aise avec ce genre d'articles... Ce monsieur, que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, n'a pas d'engagement politique, il est donc un pékin quelconque. En quoi ses choix de vie personnels nous regardent et justifient un article de presse?!? A-t-il fait qqch d'illégal? Sauf erreur de ma part, la France, contrairement à la Corée du Nord, n'empêche pas ses concitoyens à s'établir hors de son territoire. Et la Suisse n'est pas en guerre contre la France à en juger par les ... 200'000 français qui y vivent! En ce qui concerne les aspects fiscaux, je ne peux que vous suggérer de faire confiance à l'administration. Si celle-ci ne fait pas son job, il faudrait alors regarder de ce côté - et ceci justifierais alors un article sur l'incapacité de l'administration fiscale de faire son job. Mediapart joue très bien ce rôle par exemple.

La situation française actuelle se caractérise par son repli et la montée du populisme. Cet article en fait une belle démonstration.
Réponse de le 27/06/2014 à 15:12 :
On se tire de chez nous parce que la pression fiscale est insupportable, et pas à case de la guerre ou des catastrophes naturelles (là ca serait moralement indéfendable) mais parce que l'Etat nous pompe la moelle à cause de son clientélisme qui est à un stade industriel. Chaque 'riche' qui part c'est la démonstration que notre fiscalité est d'une idiotie sans borne.
Réponse de le 28/06/2014 à 0:41 :
Curieux,
Il serait plus moral de fuir une guerre ou un cataclysme que de fuir pour ne pas payer d'impôt, ce qui est totalement immoral, non?
Comment un de mes collègue patron peut il être aussi ignoble pour écrire un pareil texte et fuir ses responsabilités?
Réponse de le 28/06/2014 à 9:30 :
Mais depuis quand ne pas payer d'impôt est devenu immoral?

Les millions de foyers exemptés d'impôts seraient donc immoraux pour vous?

Ce pays est foutu, et heureusement je suis exactement dans la situation de ce monsieur (sans le bien immobilier au Valais et l'imposition au forfait, je n'ai que mon cerveauà offrir à la Suisse pour l'instant!)
a écrit le 27/06/2014 à 12:28 :
Que voilà un homme sage qui a compris que l'on ne peut plus rien faire en France !
a écrit le 27/06/2014 à 11:56 :
Quitter la France est toujours une bonne décision. Cet homme saura bien conseiller ses clients. Il a bien raison. Pourquoi vivre en France? La page de ce pays est tournée.
Réponse de le 27/06/2014 à 20:25 :
vous avez oublié de parler de la peste et du choléra.
a écrit le 27/06/2014 à 11:30 :
oula c'est la fête de KPMG en ce moment !!

allez un peu d 'équité, balancez un peu sur Deloitte, ERnst,priceW,Fiducial ..... histoire
PS: je ne suis pas pro KPMG mais plutôt désabusé par ces pseudos auditeurs et conseils qui plus ils facturent cher plus le client croient avoir une presta de qualité !!
Réponse de le 27/06/2014 à 13:24 :
C'est bien mal connaître le marché actuel ...
Réponse de le 27/06/2014 à 13:26 :
C'est les client qui sont betes.. ou bien des interets croisées entre les équipes de conseil et les clients ? entre celui qui paie et celui qui est payé...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :