La Caisse d'Epargne Rhône-Alpes à l'heure de la spécialisation

 |   |  712  mots
(Crédits : Laurent Cerino / ADE)
Longtemps envisagée, la fusion entre la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes (CERA) et son homologue de Loire Drôme Ardèche est désormais enterrée. Touchée mais loin d'être coulée, la CERA multiplie les projets de développement avec un axe fort : innover, se positionner en spécialiste pour s'imposer comme un tiers de confiance pour les clients.

Cette fois, le doute est levé. La Caisse d'Epargne Loire Drôme Ardèche et la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes (CERA) ne se rapprocheront pas. Telle est la décision de la première, qui a voté contre ce projet.

"La CERA y était favorable. Il présentait de nombreux avantages pour répondre aux enjeux nouveaux imposés par la réglementation et aurait permis de mettre en place des synergies, nous regrettons donc cette décision, mais nous poursuivons notre trajectoire et notre banque est prête pour affronter les défis sur ces cinq prochaines années", a expliqué Yves Toublanc, président du conseil de surveillance, lors de la présentation des projets 2017.

Des agences spécialisées

Pour "relever les défis", la CERA mise notamment sur la création d'agences dédiées à des secteurs d'activité. Le lancement de l'agence "montagne", il y a 5 ans a en effet prouvé sa pertinence en apportant une véritable valeur ajoutée aux acteurs publics et privés de la montagne, l'idée est donc de dupliquer ce modèle.

"Nous ouvrirons, le 1er avril à Lyon, une agence santé et une agence économie sociale et solidaire", a annoncé Didier Bruno, membre du directoire.

Deux secteurs sur lesquels la CERA revendique d'être...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :