Bijouterie  : Jean Delatour demande sa liquidation judiciaire

 |   |  452  mots
(Crédits : DR)
Le groupe lyonnais qui avait ouvert sa première boutique en 1981, aux Minguettes à Vénissieux, avait du procéder à une première restructuration importante en 2014 sous l'égide du tribunal de commerce de Lyon. Son modèle économique n'est plus dans l'air du temps.

Jean Delatour, fabricant et distributeur de bijoux traditionnels moyen de gamme, se retrouvera au tribunal de commerce de Lyon le 11 avril prochain. Cependant et selon nos informations, il n'est pas certain que la juridiction accède à la demande de l'entreprise de la placer d'emblée en liquidation judiciaire (ou tout au moins pas dans son intégralité).

Toutefois, en date du 18 mars, le personnel a été informé de la fermeture des 25 magasins entraînant le licenciement des 174 salariés restant dont une cinquantaine, environ, au siège de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise. C'est dans cette commune populaire que Jean-Pierre Fréty a ouvert la première boutique en 1981, au pied des tours des Minguettes. Au début des années 2000 l'entreprise employait plus de 700 personnes et se déployait dans les centres commerciaux et le cœur des villes moyennes.

Plan de sauvegarde en 2014

En 2003 déjà le groupe avait du procéder à une première réorganisation et mis un terme au sponsoring cycliste, une équipe à son nom pour gagner en notoriété. C'est en 2014 que l'affaire connaissait ses premières graves difficultés et se plaçait sous l'aile du tribunal de commerce de Lyon. Une procédure de sauvegarde avait été ouverte à l'endroit de la maison mère, la logistique, la fabrication et commercialisation. Et un plan de sauvegarde avait été homologué en date du 10 décembre 2015 pour ces activités. Ce même 19 juin 2014 une partie du réseau avait été placé en redressement judiciaire. La restructuration avait alors entraîné la suppression de quelque 140 emplois.

Campagne ADE WEB

"Tout le monde sera payé"

Les comptes sociaux (non consolidés avec les filiales et notamment les magasins) du groupe Jean Delatour faisait apparaître, au 1/1/2016, des capitaux propres négatifs de 431 000 euros, un chiffre d'affaires de 4,38 millions d'euros (- 28,9 % par rapport à l'exercice précédent) et un résultat net négatif de 73 400 euros. Une source autorisée assure que le groupe dirigé par Serge Fréty (fils du fondateur) a tout mis en œuvre pour chercher une solution. Il aurait même donné mandat pour trouver un repreneur.

Ce proche du dossier certifie que "tout le monde sera payé (en cédant les actifs et stocks) et que la liquidation s'effectuera proprement".

La cause de cette chute ? Un modèle économique ayant perdu de sa pertinence dans un univers très concurrentiel, notamment marqué par l'irruption de le vente...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2017 à 23:22 :
Bonjour
Desolee d'écrire sur ce site mais j'essaye par tous les moyens de contacter quelquun.. je viens d'apprendre il y a quelques jours la situation de la societe mais peut de temps avant jai renvoye 2 articles et demande un remboursement a ce jour je nai tjs rien recu et je dispose également dun article qui ne fonctionne pas. Quelqu'un peut il essayer de me dire comment faire pour recuperer mon argent et un article fonctionnel.

En vous remerciant d'avance
Réponse de le 22/05/2017 à 13:52 :
Bonjour,
est ce que vous avez été remboursé?
j'ai moi même commandé et ma commande n'a toujours pas été expédié...

merci
a écrit le 06/04/2017 à 9:06 :
Si la demande de liquidation est invalidée ,qui elles répercussions pour les salariés ?
Réponse de le 07/04/2017 à 11:24 :
Et ben bonne chance à eux
Réponse de le 07/04/2017 à 11:24 :
Et ben bonne chance à eux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :