Lamy & associés : Fiducial coiffe EY sur le poteau

 |   |  1348  mots
L'offre de Fiducial, apportée par l'un des associés de Lamy par ailleurs conseil de Christian Latouche, est apparue comme une alternative - face à l'offre de E&Y - à même de projeter le cabinet dans une nouvelle dimension.
L'offre de Fiducial, apportée par l'un des associés de Lamy par ailleurs conseil de Christian Latouche, est apparue comme une alternative - face à l'offre de E&Y - à même de projeter le cabinet dans une "nouvelle dimension". (Crédits : DR)
Coup de tonnerre dans le milieu des grands cabinets de droit des sociétés : le fleuron lyonnais Lamy & associés s'offre à un nouveau propriétaire, et c'est finalement au sein du conglomérat Fiducial, présidé par Christian Latouche, plutôt que chez EY, favori il y a encore peu, qu'il inscrit son avenir. Une "première" - annonciatrice de commentaires contrastés voire enflammés au sein de l'aréopage des professionnels du droit - dictée par la nécessité de financer les importantes transformations qu'impose un secteur en profonde mutation.

EY ? Fiducial ? Fiducial ? EY ? Après plusieurs mois d'atermoiements, et alors que l'option du géant anglo-saxon semblait acquise auprès d'une majorité d'entre eux, c'est finalement dans le giron du conglomérat de Christian Latouche que les neuf avocats seniors associés au capital ont décidé d'écrire l'avenir de Lamy & associés, l'un d'un principaux cabinets lyonno-parisiens de droit des sociétés (50 avocats, 11,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015).

Le montant de la transaction reste secret, toutefois on affirme au sein de Lamy & Associés que l'offre de Fiducial, "strictement égale" à celle de EY, "n'a fait l'objet d'aucune surenchère ; seul le choix d'exercice professionnel a prévalu". L'argument suffira-t-il pour desserrer les mâchoires au sein d'EY ?

Âpres débats internes

Les débats furent âpres au sein du cabinet fondé par Bruno Lamy en 1965. Selon nos informations, EY, en quête d'extension de ses activités contraintes par la loi de renouvellement des mandats de commissariat aux comptes limité à 6 ans, aura longtemps tenu la corde, jusqu'à obtenir de la quasi totalité des associés de Lamy un accord de principe pour rallier ses rangs.

"Le projet était séduisant",...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2016 à 22:23 :
Question : "50 avocats, 11,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015"
soit grosso 200.000€/avocat
- frais structure ? pas si énorme... Pouvez-vous confirmer ou n'ai-je rien compris ? ou le Black est-il si important ?
Réponse de le 12/06/2016 à 9:40 :
Vous n'avez rien compris en effet...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :